Belgique

Vers une filière wallonne de transformation du bois feuillu

© © Tous droits réservés

05 juil. 2022 à 12:52Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Le gouvernement wallon a confié à l'Office économique wallon du bois la mission de développer la filière de transformation du bois feuillu au sud du pays. Avec un objectif: proposer une valorisation locale accrue de produits finis de qualité, limitant ainsi la dépendance à l'exportation. Huit millions d'euros seront consacrés à ce projet, annoncent mardi les autorités régionales.

Alors que la Wallonie assiste à un phénomène croissant d'exportation de ses bois laissant échapper une matière première dont elle perd une bonne partie de la valeur ajoutée, l'exécutif entend, dans le cadre de son plan de relance, dynamiser, moderniser et diversifier l'ensemble de la filière locale de transformation du bois feuillu en Wallonie, en y intégrant les problématiques d'approvisionnement et de commercialisation.

Concrètement, deux appels à projets seront lancés. Le premier concernera la recherche industrielle et le développement expérimental. Le second projet se concentrera sur l'innovation dans la mobilisation, la transformation et la commercialisation des bois feuillus wallons.

"Les prélèvements annuels en bois feuillus en Wallonie sont largement inférieurs à l'accroissement annuel de la forêt feuillue et ce, depuis plusieurs années. On prélève en effet entre 60 et 70 % de l'accroissement annuel, ce qui signifie qu'il y a de la ressource feuillue et qu'il est nécessaire de maintenir sa transformation en Wallonie", a commenté le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus (MR), cité dans un communiqué.

"Construire ensemble une forêt de demain plus résiliente face aux dérèglements climatiques, c'est repenser la manière de la gérer, de la régénérer, de la diversifier, mais aussi de la valoriser localement et durablement. Nos forêts qui couvrent plus de 33% du territoire wallon sont une richesse formidable, stratégique, pour notre région, que nous voulons mettre en valeur en cultivant davantage les circuits courts et les emplois locaux non délocalisables", a ajouté la ministre régionale de l'Environnement, Céline Tellier (Ecolo).

Sur le même sujet

Les prix du chêne et du hêtre s'envolent, au grand dam des scieries wallonnes

Economie

Ruée chinoise sur le bois wallon

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous