Regions

Verviers : Hasan Aydin à la vice-présidence de l’hôpital

A Verviers, Hasan Aydin revient sur le devant de la scène socialiste. C’est lui que le PS a désigné pour aller occuper la vice-présidence du centre hospitalier régional. Le vote formel du conseil d’administration qui nommera Hasan Aydin à la vice-présidence de l’hôpital est programmé pour le mardi 22 février prochain. Faut-il en déduire que Hasan Aydin et son parti sont redevenus bons amis ? L’opération est sans doute plus tactique qu’une simple réconciliation

Un gros faiseur de voix

La clé pour comprendre, c’est le nombre de voix qu’a été capable de recueillir Hasan Aydin : moins que Muriel Targnion, mais plus que tous les socialistes. 

Il n’est pas inutile de revenir en arrière sur l’histoire politique récente d’Hasan Aydin. C’est sur son nom que s’est disloquée la majorité de Muriel Targnion. C’est sur son nom et son souhait inflexible de devenir bourgmestre que s’est déchiré le PS verviétois en pleine négociation. C’est lui qui n’est plus président du CPAS alors que son parti est de nouveau en majorité. Hasan Aydin est socialiste, mais avec le PS de Verviers, l’histoire n’a pas toujours été rose.

Raideur et grincements de dents

En échange de cette vice-présidence de l’hôpital, Hasan Aydin a accepté ce jeudi soir d’abandonner celle de l’intercommunale Finimo. Ceci est la conséquence de ce qui nous a été glissé à l’oreille avant la réunion : attribuer ce mandat à Hasan Aydin ne fait pas que des heureux au PS de Verviers, où quelques-uns lui reprochent une raideur qui a contribué à bloquer la ville et affaibli son parti.

Si lui donner l’hôpital ressemble à un début de réconciliation, c’est aussi – et surtout – un moyen de garder dans le parti le gros récolteur de voix qu’est Hasan Aydin. C’est déjà le scrutin communal de 2024 qui se profile chez les socialistes de Verviers.

 


 

Articles recommandés pour vous