Regions Liège

Verviers : Malik Ben Achour reçoit une lettre raciste et envisage de déposer plainte

Malik Ben Achour reçoit une lettre anonyme d’insultes et envisage de déposer plainte

© Malik ben Achour

24 déc. 2020 à 14:47 - mise à jour 24 déc. 2020 à 15:18Temps de lecture2 min
Par François Braibant

Le député et conseiller communal socialiste verviétois Malik Ben Achour a reçu une lettre anonyme qui lui enjoint d’aller "faire la loi" dans 'son' pays. Le message a été déposé dans la boîte aux lettres de son magasin au centre de Verviers. Ce n’est pas la première fois nous assure-t-il.

"Sous ce format, ça doit être la troisième ou la quatrième en quelques années. Ce n’est jamais signé évidemment. Je ne suis pas triste pour moi-même. Quand on a un engagement public comme le mien, on se fabrique une peau d’éléphant. Ce qui me touche, c’est ce que cette lettre dit de l’état de la société dans laquelle on vit. Je suis triste pour celles et ceux qui, au quotidien, doivent subir ce genre d’insultes. Cette lettre me dit à quel point il y a encore beaucoup de travail.

Ça m’est arrivé de devoir expliquer mon parcours. Je suis le fils de la fille aînée d’une famille nombreuse d’origine ouvrière stembertoise. Mon papa est arrivé en 1977 en Belgique pour faire ses études d’ingénieur, qu’il a réussies. Il a travaillé comme ouvrier, puis il a créé son entreprise en Tunisie puis au Caire. Et moi je suis le fruit de ce mélange, avec des racines populaires, ouvrières et des racines immigrées. J’ai fait des études, à l’Université, puis à la Sorbonne et je m’engage pour la population quelles que soient ses origines.

Depuis une quinzaine d’années, il y a de plus en plus de gens d’origine étrangère – c’est une expression que je n’aime pas tellement – qui commencent à occuper des fonctions importantes dans la structure de l’Etat belge. C’est le signe suprême de l’intégration ça ! Et cette tendance-là a malheureusement pour effet contraire de multiplier ces réactions racistes qui sont vraiment stupides. C’est absurde de demander à quelqu’un de rentrer dans 'son' pays alors que son engagement quotidien est en faveur de ce pays, la Belgique ! On me demande de quitter un pays pour lequel j’essaie de me battre tous les jours et probablement plus que la personne qui m’a déposé ce message.

Je suis né ici, mais ça n’a aucune importance, ça ne rend pas la chose plus ou moins tolérable. Qu’on soit né ici ou ailleurs, quand on vit sur le territoire, on participe à la construction de la société. Si je connaissais mon interlocuteur, je lui demanderais quel est ce pays dans lequel je dois retourner. J’envisage de déposer plainte. Pas parce que je veux engager une traque à l’égard de l’auteur pour qui je suis plus triste qu’autre chose. Le poids de la lâcheté doit déjà peser sur ses épaules. Ça doit être tolérance zéro par rapport à ce genre d’actes."

 

 

 

Articles recommandés pour vous