Victoire pour le belge Victor Dewulf, lauréat du prix des inventeurs pour son système intelligent de tri des déchets

Victor Dewulf (à gauche) et Peter Hedley (à droite), lauréats du prix Young Inventors 2022.

© © Tous droits réservés

21 juin 2022 à 12:00 - mise à jour 21 juin 2022 à 12:40Temps de lecture2 min
Par Johanne Montay

Les lauréats du Prix de l’inventeur européen 2022 ont été annoncés ce 21 juin à Munich. Parmi 3 finalistes, l’entrepreneur belgo-britannique du recyclage Victor Dewulf (25 ans) sort du lot et remporte le premier prix Young Inventors, avec son associé Peter Hedley (27 ans).

Du garage à l’entreprise

Tout a commencé dans le garage des parents de son camarade, Peter Hedley. Victor Dewulf, jeune diplômé en Master d’ingénierie environnementale et gestion d’entreprise à l’Imperial College de Londres, achète alors un tapis de course sur ebay, pour réaliser le prototype de ce qui deviendra le produit innovant de son entreprise, Recycleye. Le duo part à la recherche de déchets dans les poubelles du voisinage. Il entraîne la machine à distinguer une canette, d’une bouteille en plastique, ou encore d’une bouteille en verre… On était en 2019.

Aujourd’hui, Recycleye a déjà levé plusieurs millions d’euros de financement. Le duo a déployé 17 systèmes de vision et cinq bras robotiques dans de nombreux pays du monde.

Le Young Inventors prize 2022 est destiné aux jeunes inventeurs âgés de 30 ans qui contribuent aux objectifs de Développement durable des Nations Unies. Le Président de l’Office européen des brevets, Antonio Caminos, a motivé le choix de Victor Dewulf et Peter Hedley et de leur société, Recycleye, par le fait qu' "en augmentant la possibilité de recycler les déchets, leur innovation contribue à un monde plus propre pour nous tous et c’est pour récompenser précisément ce type d’entreprise durable que le Young Inventors prize a été créé".

Recycleye

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’intelligence artificielle qui trie

Le système de Victor Dewulf et Peter Hedley se compose de deux parties, qui peuvent être utilisées séparément ou ensemble. Le système de reconnaissance des déchets utilise un appareil photo de la qualité d’un téléphone portable installé au-dessus des tapis roulants pour prendre des photos des détritus qui passent et les envoyer à un algorithme les classant en fonction de leur priorité de ramassage. Les instructions sont ensuite envoyées à un bras robotisé à 6 axes pour le tri, lui indiquant où ramasser et où placer les déchets. Ce procédé peut réaliser 55 prélèvements par minute sur un tapis roulant.

Loading...

Les lauréats sont aux anges. Ils remportent 20.000 euros et surtout, estiment, comme le dit Victor Dewulf, que " l’utilisation de la vision par ordinateur et de nouvelles technologies comme la robotique signifie que nous pouvons commencer à accélérer l’automatisation de l’industrie (des déchets)Au final, cela signifie qu’il faut accélérer la transition de notre économie vers une économie circulaire, jusqu’à ce que nos chaînes d’élimination puissent être réintégrées dans nos chaînes d’approvisionnement."

Une deuxième lauréate arrive ex aequo avec Victor et Peter : il s’agit d’Erin Smith, une chercheuse américaine spécialiste de la maladie de Parkinson.

Loading...

Sur le même sujet

Les images de la fin de l’humanité imaginée par une IA

Tipik

Articles recommandés pour vous