La Grande Forme

Vie effrénée : faut-il planifier ses relations sexuelles ?

woman hand holding calendar counting the date and checking her menstrual cycle planning for ovulation
Faut-il programmer les pauses sexe ? Entre le boulot, les tâches ménagères, la gestion des devoirs et les activités parascolaires des enfants, on manque de temps pour faire l’amour. Que pensez-vous d’inscrire nos moments câlins dans l’agenda ? Le point avec Alexandra Hubin, sexologue référente de l'émission "La Grande Forme". 
 
Avoir un horaire surchargé est la réalité de beaucoup de couples ; on vit dans une société où on vit les choses à 100km/h et on a envie d'être épanoui dans plein de domaines à la fois. On multiplie les activités pour soi-même, pour son couple et ses enfants et la gestion est loin d'être simple. Résultat : de nombreux couples n'ont plus l'énergie ni le temps pour avoir des moments sexuels de qualité.
 
Donc pourquoi pas organiser ce genre de RDV ? Cela a une double fonction ; être plus disponible au moment T ; "Beaucoup de sexologues le conseillent en première ligne, quitte à l'inscrire dans l'agenda respectif car aussi important qu'un rdv professionnel, c'est symbolique... Certes, ça peut paraître glaude pour certains, mais il faut le voir comme ce qu'on vivait au début d'une relation. Lors de la phase de séduction et de découverte de l'autre, on se donnait des rancards qui paraissaient tout à fait naturels sans obligation de passer à l'acte à la fin et l'idée est de se dire : pourquoi ce serait différent avec les années qui passent ?" explique Alexandra Hubin, sexologue.
 
Et puis, cela permet d'être un moment à 100% à deux, où chacun prend du temps pour l'autre. Cela peut aussi aider à faire languir l'autre, à s'imaginer des choses, à se poser des questions, à pimenter son prochain rendez-vous, ajoute notre experte.

Vie effrénée : faut-il planifier ses relations sexuelles?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ne pas se mettre la pression

Ce genre de rendez-vous peut s'avérer compliqué si l'un des deux membres est en panne de désir. En effet, l'anticipation de ce genre de rdv peut engendrer du stress, une angoisse de performance, des appréhensions plutôt que de l'excitation... Et pourtant, ce n'est pas le but ! Il ne faut pas non plus se sentir obligé de faire l'amour : "Il faut se rappeler que la sexualité n'est qu'un aspect de l'intimité et avoir des moments de tendresse et de complicité sont tout aussi importants voire indispensables pour éventuellement ouvrir la voie à des moments plus sensuels ou érotiques", souligne Alexandra Hubin.
 
Avant de conseiller de faire des activités dynamiques car si on se pose à deux, on risque de lâcher prise et de ressentir la fatigue. Il faut donner un côté énergisant et stimulant et pourquoi pas faire une sieste crapuleuse après l'activité. L'idée est de planifier quelque chose de naturel, spontané, sans forcer pour une relation sexuelle à la fin. Être à deux et profiter à 100% ; faire ce genre de chose sans objectif de relation sexuelle peut ouvrir de nombreuses possiblités et laisser la vie vous surprendre.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

De mauvaise foi, moi ? Jamais !

La Grande Forme

Devenir un « vieux con » et penser que c'était mieux avant ? C'est votre cerveau qui vous joue des tours !

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous