RTBFPasser au contenu
Rechercher

Villers-la-Ville : deux dépôts clandestins en pleine nature

Villers-La-Ville: deux dépôts clandestins en pleine nature
25 août 2020 à 20:37 - mise à jour 25 août 2020 à 20:37Temps de lecture1 min
Par Nicolas Lejman

C’est une découverte pour le moins révoltante faite vendredi par un agriculteur de Villers-la-Ville : deux monticules de déchets de construction abandonnés en bordure d’un champ, à quelques mètres du carrefour des Quatre-Bras de Baisy-Thy. Parmi les détritus, des ardoises brisées et des morceaux de tôles ondulées, très probablement contaminés par de l’amiante, auraient dû faire l’objet d’un traitement spécifique : "Je suis furieux à plus d’un titre, fulmine Emmanuel Burton, le bourgmestre de Villers-la-Ville. D’un point de vue environnemental, c’est quelque chose de tout à fait scandaleux. C’est scandaleux aussi parce qu’on fait face à une incivilité et que nous allons devoir payer des sommes astronomiques pour une personne sans scrupule."

De toute évidence, le ou les auteurs de ce dépôt clandestin ont voulu se débarrasser de leur chargement dans la plus grande discrétion et il n’y a aucun élément qui permet de les identifier : "Pour l’instant, les deux dépôts sont restés en l’état. Toutes les analyses d’usage vont être faites par la police pour essayer de déterminer la provenance de ces déchets", indique le bourgmestre qui invite aussi les citoyens qui disposeraient d’informations à se manifester.

Des dizaines de milliers d’euros à charge de la collectivité

Ce n’est pas la première fois qu’un tel dépôt sauvage est découvert sur le territoire de l’entité : "On y avait déjà été confrontés il y a deux ou trois ans", explique Emmanuel Burton, "À l’époque, on n’avait pas pu retrouver l’auteur et c’est la commune qui avait dû prendre les frais de nettoyage à sa charge, soit près de 16.000 euros. Dans ce cas-ci, si on ne retrouve pas les responsables, ça pourrait grimper à 35.000 euros".

Pour rappel, l’amiante est un matériau fibreux très utilisé dans l’industrie et le secteur de la construction pour ses propriétés d’isolation mais très nocif pour la santé et aujourd’hui interdit de mise sur le marché. Son enlèvement ainsi que son transport et son traitement sont très réglementés et ne peuvent être effectués, dans la plupart des cas, que par des entreprises agréées.

JT du 07/09/2020 - Coronavirus : hausse des dépôts de déchets clandestins

Coronavirus : Hausse des dépôts de déchets clandestins

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous