RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

Vincent Kompany avant d'aller à Gand : "On ne peut pas jouer avec le frein à main"

Vincent Kompany, entraîneur d'Anderlecht a rencontré la presse à 2 jours du match contre La Gantoise

C’est un avant-goût de la finale de la Coupe de Belgique. Ce dimanche, 18h30, La Gantoise reçoit Anderlecht un mois avant le duel au Stade Roi Baudouin.

Mais avant de se disputer le trophée le 18 avril prochain, les 2 clubs ont rendez-vous en championnat. L’enjeu ? Assurer une place en playoffs 1 à 3 journées de la fin de la phase classique.

Les 2 équipes affichent un joli bilan comptable en championnat. Anderlecht, 3ème n’a plus perdu depuis le 30 janvier dernier. Jour du derby bruxellois perdu 1-0 à l’Union Saint Gilloise. En face, La Gantoise, 5ème vient d’être éliminée par le PAOK Salonique en 8èmes de finale de la Conférence League, mais les Buffalos restent sur 6 victoires consécutives dans la compétition nationale. C’est donc un choc entre 2 équipes en forme.

"J’ai le sentiment que chaque équipe monte en puissance" déclare Vincent Kompany. "Le tempo et le niveau général augmentent. Mais, même en étant dans une bonne période, on n’est pas certains d’être dans les playoffs. Ce sera un match entre 2 équipes qui produisent un football de qualité".

Gand out ! Plus de clubs belges en coupe d’Europe

Hier soir, l’ancien capitaine des diables rouges était devant sa télévision. Vincent Kompany a suivi d’un œil attentif la rencontre des Gantois face au PAOK. "Gand était largement plus fort" analyse le coach des mauves. "J’espérais une qualification de Gand pour notre football. Sur la scène européenne, ça fait un petit temps qu’on connait des années difficiles. Il semble que les petites nations nous ont rattrapé ou dépassé. Il y a une réflexion à faire là-dessus. On est beaucoup à regarder les coupes d’Europe à la télé. Ce n’est pas un super signe pour le football belge".

Malgré cette élimination européenne, La Gantoise reste une valeur sûre au niveau belge. L’équipe d’Hein Vanhaezebrouck n’a perdu que 3 matchs à domicile en championnat. "C’est sûr que Gand est une équipe solide" ajoute l’entraîneur du Sporting.  "Ils ont gagné à Bruges. C’était aussi une rencontre à l’extérieur. C’est une équipe solide, mais on est dans une période de la saison où on ne peut pas trop se concentrer sur les autres. On va affronter des équipes qui ont du répondant. Gand en fait partie. Et jouer à Gand ou à la maison, pour nous, ça reste la même mission. C’est mon état d’esprit. Ce n’est pas seulement regarder ce que l’adversaire sait faire mais aussi ce qu’on sait faire. Et de préparer l’équipe pour ça".

Jouer à fond malgré la menace de suspension

Anderlecht attend une victoire à Gand depuis la saison 2016-2017. Une série de 7 matchs sans victoire en terre gantoise. "Je pense que Gand est la plus... vieille équipe de Belgique" rappelle l’entraîneur du Sporting d’Anderlecht.  "Une équipe qui jouit d’une grande expérience. Un noyau large. De l’expérience sur le banc aussi".

Pour ce déplacement à Gand, Vincent Kompany peut compter sur l’ensemble de son noyau. Tous les joueurs sont prêts à l’exception de Debast et Delcroix. Reste la question des joueurs menacés par une suspension. (Les compteurs seront remis à zéro à la fin de la phase classique). C’est le cas d’Ashimeru, déjà averti 4 fois. Mais pour le coach bruxellois, pas question de calculer alors qu’on entre dans le sprint final de la phase classique.

"On ne peut pas se permettre de mettre le frein à main maintenant" conclut Vincent Kompany. "Dans ce genre de match, ça se joue sur des détails, on ne peut pas jouer avec le frein à main. On ne doit plus trop y réfléchir. Gand a aussi des joueurs avec 4 cartons jaunes. Ils auront la même attitude que nous".

Sur le même sujet

20 mars 2022 à 19:25
1 min
17 mars 2022 à 22:09
2 min

Articles recommandés pour vous