Jupiler Pro League

Vincent Kompany : "Pas mal de nos jeunes seront en équipe nationale en 2026-2030"

Vincent Kompany tourné vers l'avenir et confiant en "ses" jeunes

© VIRGINIE LEFOUR - BELGA

03 déc. 2020 à 08:36 - mise à jour 03 déc. 2020 à 10:24Temps de lecture2 min
Par RTBF

Vincent Kompany a souvent impressionné devant les micros pendant sa carrière sur les pelouses. Vincent le joueur aimait autant prendre la parole que ses responsabilités. Kompany le coach continue dans la même lignée. Il s’est ainsi longuement confronté aux journalistes dans son point presse prévu initialement surtout pour préfacer le match du Sporting à Zulte-Waregem. Extraits choisis.

L’entraîneur comprend la colère des fans après l’insipide partage dans le Clasico contre le Standard. "Je ressens la même chose", confie Kompany, qui avoue en boutade que s’il y a bien un match pour lequel il aurait envie de reprendre les crampons, c’est celui-là. Mais plus sérieusement, l’entraîneur explique surtout que son processus prend du temps : "On veut créer des automatismes devant, comme derrière, et ça prend du temps. Mais je ne veux pas utiliser ça comme excuse." Et Kompany de pointer une certaine évolution entre la défaite contre le Beerschot et ce point décroché contre le Standard. Sur le plan de la possession notamment, "plus constructive" selon lui : "Prenez le but annulé de Vlap. La phase part des pieds de Wellenreuther. On avait changé le positionnement de nos latéraux et ça a marché sur cette action. Par rapport au Beerschot, on a aussi mieux joué nos phases arrêtées, avec plus de maturité. Il y a eu une évolution."

Evoluer avec les jeunes

Vincent Kompany comprend aussi les attentes, dans un club qu’il connaît depuis toujours : l’esprit "We Are Anderlecht" sous-entend que l’équipe doit gagner, certes, mais aussi bien jouer. "Il y a des attentes mais il y a aussi la réalité. Mon rôle avec le staff, c’est de rester calme et cohérent. De se poser les bonnes questions : voit-on une progression ? Dans le club, tout le monde est concerné par cette recherche permanente d’amélioration. Dans notre équipe, il y a pas mal de jeunes qui seront en équipe nationale en 2026-2030."

Et celui qui a signé son premier contrat pro chez les Mauves à 17 ans ne s’arrête pas là, il tape sur le clou de la jeunesse en évoquant également le "réservoir" du noyau U21. "Ce qui est phénoménal ici, c’est le côté avec les talents connus mais aussi l’autre, avec les talents encore inconnus. Il y a un réservoir exceptionnel. C’est ce qui donne le plus grand plaisir de travail."

Cinq matches en décembre

Sur le court terme, le calendrier d’Anderlecht mentionne cinq matches en décembre. De quoi jauger les fameux progrès évoqués par le coach : après le déplacement à Zulte-Waregem, le Sporting recevra Genk et Ostende, avant de se déplacer à Charleroi puis de terminer 2020 en recevant le Beerschot. Il y a des points à prendre, c’est même une obligation. Mais Kompany veut protéger ses joueurs : "J’essaie surtout que la pression ne les touche pas. Je suis supporter du RSCA depuis mes 6 ans et je sais qu’il doit faire des résultats. Anderlecht n’est jamais calme que quand il gagne. Non, que quand il gagne avec la manière (sourire)."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous