Culture & Musique

"Vinyl Coin", ou comment payer ses pizzas avec des vinyles

"Vinyl Coin", ou comment payer ses pizzas avec des vinyles

© Tous droits réservés

01 sept. 2020 à 11:21Temps de lecture2 min
Par Marion Jaumotte

Un vinyle des Doobie Brothers contre une pizza "norma" ou encore un Beatles en échange d’une "napoli", voici comment certains clients paient leur addition dans une pizzeria de Florence.

Le pizzaïolo Massimo Mauceri est fan de bonne cuisine et de bonne musique. Dès qu’il a ouvert sa pizzeria à Florence, il a eu envie de créer une ambiance musicale unique. Pour ce faire, il a mis à disposition de ses clients toute une série de vinyles et tout un chacun est libre de décider du morceau de musique qu’il a envie d’écouter en mangeant sa pizza. C’est aussi un moyen pour les clients de faire connaissance en cherchant un morceau de musique qui leur plaît dans la sélection de Massimo.

Comme le concept a très vite séduit les florentins, Massimo Mauceri a eu envie d’aller encore plus loin. Aujourd’hui, dans sa pizzeria, il est désormais possible de payer son addition avec des vinyles. Outre le concept ludique, pour la pizzeria c’est un moyen d’agrandir sa collection tout en permettant à tout le monde de pouvoir se nourrir, sans dépenser d’argent.

Concrètement, il vous suffit de vous rendre chez Melloo avec des vinyles dont vous voulez vous débarrasser. Le pizzaïolo va évaluer la valeur totale des vinyles apportés grâce au site spécialisé "Discogs". Ensuite, le montant de vos vinyles sera déduit de l’addition totale. Si les vinyles valent plus que votre repas, vous repartirez avec un bon d’achat pour votre prochain passage à la pizzeria. Massimo Maureci n’est pas très difficile musicalement parlant puisqu’il accepte un peu tous les genres de vinyles : blues, rock’n’roll, R’n’B, gospel, country, hard rock, jazz, swing, free & jazz brésilien, tropical, soul, funk, hip-hop, rap, breakbeat, ska, reggae, rocksteady, bluebeat, dub, rockers, dj style, dancehall, dubstep, jungle, ragamuffin, bashment, soca et reggaeton. Et ce ne sont pas que des vinyles dont les clients veulent se débarrasser qui sont troqués : "Au cours des tests de ces derniers mois, nous avons également constaté avec étonnement que plusieurs clients nous livraient leurs disques fétiches pour pouvoir les écouter à la pizzeria et pour permettre à chacun de les écouter à chaque fois qu’ils viennent dîner" explique le pizzaïolo à un site italien.

Le confinement et la crise du coronavirus ont récemment plongé de nombreux Italiens dans des situations précaires. La formule "Vinyl Coin" du pizzaïolo a donc connu un certain succès ces derniers mois : "On a observé un grand optimisme après le Covid-19. Jusqu’à présent, nous avons évalué 250 disques vinyles. Nous en avons repris 35 d’une valeur moyenne de 4 euros et pour une remise totale de 140 euros. La meilleure affaire, pour l’heure, a été l’acquisition d’une bande originale des Blues Brothers" peut-on lire sur Konbini.

Une adresse que les fans de vinyles et de pizzas ne manqueront pas de retenir pour leur prochain passage à Florence.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous