RTBFPasser au contenu
Rechercher

Politique

Violences de genre : il y a un plan, 16 associations veillent à ce qu’il soit appliqué

01 juil. 2022 à 14:56Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Une plateforme composée de 16 associations issues de la société civile assurera le suivi et l’évaluation du Plan d’Action National de lutte contre les violences de genre 2021-2025, annonce le cabinet de la secrétaire d’État à l’Égalité des Genres Sarah Schlitz vendredi dans un communiqué.

Ce plan a été adopté par tous les gouvernements de Belgique fin novembre. Il contient plus de 200 mesures, dont la mise en œuvre concerne 17 ministres et 23 administrations. L’objectif est de renforcer la lutte contre les violences de genre, avec des mesures de prévention, de protection et de poursuite qui permettront de faire reculer le nombre de victimes.

Sur les 40 candidatures reçues, 16 associations ont donc été sélectionnées pour accompagner la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du Plan d’Action National : Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales, Chayn Belgique, Fédération des Centres de Planning Familial des Femmes Prévoyantes Socialistes, Femmes de droits asbl, Frauenliga/vie féminine VoG, Garance, Groupe pour l’Abolition des Mutilations Génitales féminines (GAMS Belgique), Isala asbl, La Voix des Femmes, Plan International BE, Plateforme Citoyenne pour une Naissance Respectée (PCNR), Pôles de ressources en violences conjugales/Collectif contre les violences familiales et l’exclusion, Praxis, Sensoa, Vrouwenraad et Vzw ZIJN – Beweging tegen Geweld-MoveMen.

Grâce à ces mouvements, les violences basées sur le genre sont progressivement sorties du domaine privé

"Sans la société civile, aucune politique pertinente de lutte contre les violences n’aurait vu le jour", estime Sarah Schlitz, citée dans le communiqué. "Grâce à ces mouvements, les violences basées sur le genre sont progressivement sorties du domaine privé où elles étaient cantonnées pour apparaître telles qu’elles sont : un fléau public dont les gouvernements doivent se saisir."

Depuis 2001, la lutte contre les violences basées sur le genre a fait l’objet de cinq plans d’action nationaux importants en Belgique. L’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes (IEFH) assure la coordination de la mise en œuvre du plan 2021-2025.

Sur le même sujet

Dans la mode, les stéréotypes de genre émergent dès le plus jeune âge

Mode

Violences intrafamiliales : la justice recrute 15 criminologues pour travailler au sein des parquets

Justice

Articles recommandés pour vous