Violences psychologiques dans la gymnastique : plusieurs anciennes gymnastes réclament une reprise après l'interruption voulue par la fédération

Laura van Leeuwen est l'une des signataires.

© AFP

03 août 2020 à 21:10Temps de lecture1 min
Par Belga

Six anciennes gymnastes olympiques ont demandé à la fédération néerlandaise de gymnastique (KNGU) de reprendre le plus vite possible le programme pour la sélection nationale. Elles ont fait cette demande dans une lettre lundi.

La fédération avait décidé d'interrompre les entraînements la semaine dernière après les accusations d'anciennes gymnastes pour maltraitance et humiliations des entraîneurs.

Les entraîneurs Vincent Wevers et Gerben Wiersma ont été suspendus le temps de l'enquête. La lettre a été signée par Ans van Gerwen (qui a participé aux JO en 1972 et 1976), Ans Dekker (1972 et 1976), Ikina Morsch (1972), Monique Bolleboom (1976), Elvira Becks (1992) et Laura van Leeuwen (2004).  

Aujourd'hui, un climat sain et sûr ?

Les six ex-gymnastes ont constaté que l'actuelle équipe nationale de gymnastique considère que le climat du sport de haut niveau est sain et sûr. Avec l'interruption du programme élite, les gymnastes d'aujourd'hui sont victimes d'abus du passé, selon les anciennes gymnastes. Elles affirment n'avoir subi aucun abus au cours de leur carrière sportive de haut niveau.  

Cependant, les gymnastes sympathisent avec toutes celles qui ont vécu des expériences traumatisantes et comprennent le fait que la KNGU a interrompu le programme de sport de haut niveau et suspendu les entraîneurs. Elles estiment que toutes les accusations doivent faire l'objet d'une enquête et que les infractions doivent être sanctionnées.
 

Articles recommandés pour vous