RTBFPasser au contenu

Les Grenades

Violences sexuelles : de plus en plus de victimes se rendent dans les CPVS

Entrée du CPVS de Bruxelles
12 juin 2022 à 09:45 - mise à jour 12 juin 2022 à 09:553 min
Par Les Grenades

La Secrétaire d’État à l’Égalité des genres, à l’Égalité des chances et à la Diversité, Sarah Schlitz (Ecolo) a dévoilé les derniers chiffres disponibles concernant les Centres de Prise en Charge des victimes de Violences Sexuelles (CPVS).

Les CPVS sont des centres spécialisés dans la prise en charge des victimes de violences sexuelles, avec un accompagnement holistique, global : psychologique, médical, médico-légal. Ils offrent aussi la possibilité de porter plainte. L’ensemble du personnel présent dans le centre est formé.

En 2021, les 5 CPVS de Belgique (Bruxelles, Gand, Liège, Anvers et Charleroi) avaient accueilli au total 4943 victimes depuis l’ouverture du 1er CPVS, en 2017. 1662 victimes se sont présentées sur la seule année 2021.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Le nombre moyen de victimes prises en charge n’a cessé d’augmenter depuis la création des premiers centres en 2017 : en 2021, la moyenne mensuelle était de 193 victimes par mois. Cette moyenne était de 86 victimes par mois en 2020 (avec 3 centres existants à ce moment-là).

Une grande majorité de femmes

Parmi les victimes on compte au moins 90% de femmes et 10% d’hommes (8% du total des victimes majeures et 13% du total des victimes mineures). De plus en plus de victimes se rendent par elles-mêmes (et non via la police) dans les CPVS : 43% en 2021 contre 35% en 2017-2018. "Cela peut s’expliquer par l’augmentation de la notoriété des CPVS, notamment due à une communication accrue autour des centres", explique la Secrétaire d’État.

En termes d’âge, les ados et jeunes adultes sont les publics les plus à risques (les 13-17 ans représentent 17% des victimes, les 18-26 ans 35% des victimes), ce qui montre l’attention spécifique à apporter à ce public. La moyenne d’âge des victimes de violences sexuelles qui se présentent depuis 2017 dans tous les CPVS est de 24 ans.

Les victimes connaissent souvent leur agresseur

Dans 66% des dossiers la victime connaissait l’auteur ou les auteurs : pour 15% des victimes, l’auteur était un (ex-) partenaire ; dans 11% des cas, il s’agissait d’un membre de la famille ou du ménage comme un parent ou beau-parent ; pour 40% des victimes, il s’agissait d’une connaissance. Dans 34% des cas, l’auteur était inconnu.

"Ces chiffres montrent à quel point le profil des auteurs de violences sexuelles ne correspond pas à l’imaginaire collectif du violeur qui agresse sa victime dans l’espace public par surprise. La connaissance de cette complexité est nécessaire aussi en termes de prévention et sensibilisation", souligne Sarah Schlitz.

Parmi les auteurs, une majorité d’hommes

66% des victimes passées par un CPVS portent plainte, soit un taux 6 fois supérieur aux victimes passant par un "circuit classique." Les auteurs agissent seuls dans 87% des cas.

Les auteurs étaient des hommes dans 98% des cas, des femmes dans 1% des cas, au moins un homme et une femme dans 1%.

De nouveaux CPVS

"Je tiens à remercier les nombreux travailleurs et partenaires qui y contribuent. Ces derniers moi, les mouvements comme #Balancetonbar et #Balancetonfolklore ont vu le jour. J’aimerais saluer le rôle essentiel qu’ont joué ces militantes qui a permis de libérer l’écoute des victimes et de pointer des faits intolérables jusqu’ici banalisés dans le monde de la nuit. Bien sûr, beaucoup de travail reste à abattre pour éradiquer ces violences de notre société. Chaque acteur doit prendre ses responsabilités", précise la Secrétaire d’État.

Le CPVS de Roulers a été inauguré le 8 mars 2022. Quatre autres CPVS ouvriront leurs portes prochainement, dont le 7ème ce lundi 13 juin à Leuven ; les autres sont attendus à Genk, Namur et Arlon.

Les CPVS sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, quel que soit le contexte de la victime.

Violences sexuelles : lieu d’accueil et de prise en charge – JT 8/03/2022

Violences sexuelles: Lieu d'accueil et de prise en charge

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias

Articles recommandés pour vous