RTBFPasser au contenu

Societe

Visite royale pour encourager la lutte contre le harcèlement à l’école

Visite royale pour encourager la lutte contre le harcèlement à l’école
22 févr. 2022 à 16:122 min
Par Simon Bériaux, Serge Otthiers, Benjamin Carlier

La Reine Mathilde a rendu visite aux élèves de l’école fondamentale de Bouge ce 22 février. Ensemble, ils ont parlé de harcèlement. Dans cette école, on mise sur la prévention. Un projet pilote a été mis en place depuis septembre dernier. Elèves et professeurs sont formés à la gestion des conflits. C’est une méthode finlandaise – la méthode KiVa – qui est utilisée.
 

La puissance du groupe

Exercice pratique en classe de quatrième primaire : Sacha – 9 ans – demande à ses condisciples s’ils sont d’accord d’arrêter de l’ennuyer. Approbation générale. C’est la méthode KiVa en action. Christel Paul, directrice de l’école fondamentale de Bouge : Ce qui est très important dans cette méthode et qui fait la différence, c’est qu’on ne se focalise plus uniquement sur le harceleur et le harcelé, mais on vise l’effet de groupe. Dans tout harcèlement il y a toujours des témoins, et généralement les témoins ne réagissent pas, par peur de représailles. Ici, on va s’appuyer sur la force du groupe. On va faire en sorte de trouver des forces dans le groupe qui vont pouvoir aider la victime et dire au harceleur : " Stop ! Tu ne peux pas faire ça !" Parce qu’il ne sera plus reconnu et valorisé par le groupe.

Une réalité pour certains élèves

Quelques discussions avec les enfants suffisent pour se rendre compte que certains se sentent victimes tantôt de harcèlement, plus souvent de rejet. Outre les exercices en classe, l’école propose aussi une permanence mensuelle. Elle est fréquentée par quatre à cinq élèves chaque mois. Un dispositif est alors mis en place pour les aider. Il implique les autres enfants de la classe. Catherine Everts, institutrice de première et deuxième primaires : on crée un petit groupe solidaire qui va s’engager à protéger la victime pendant une semaine, à l’aider à se sentir mieux. En allant s’asseoir à côté d’elle dans le car, en lui proposant un jeu pendant le temps de midi… En général, quelques jours suffisent à apaiser les tensions.

Projet pilote made in Finland

Et le harceleur dans tout ça ? Il n’est pas oublié. Une discussion est engagée avec lui, mais sans le stigmatiser. L’école fondamentale de Bouge, à Namur, utilise la méthode KiVa depuis septembre 2021. D’autres établissements scolaires ont déjà eu recours à cette approche finlandaise novatrice ces dernières années. Avec succès.

Sur le même sujet

11 mars 2022 à 17:29
1 min

Articles recommandés pour vous