RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Vladimir Poutine accuse l'Otan de tromperie et de traiter la Russie comme un ennemi

Le secrétaire général de l'Otan et Vladimir Poutine
21 févr. 2022 à 22:12Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président russe Vladimir Poutine a accusé l'Otan de tromper Moscou depuis des années en rompant les promesses faites au moment de la réunification allemande en 1990, selon lesquelles l'alliance ne s'étendrait pas davantage vers l'Est.

"Ils nous ont trompés", a dénoncé Poutine dans un discours télévisé lundi soir, accusant l'Alliance d'avoir déjà subi cinq vagues d'expansion vers l'Est - et de traiter la Russie comme un ennemi. "Pourquoi tout cela ? Quel est le but ?" a-t-il demandé.

Le président russe a déclaré qu'il avait mis en garde l'Otan à plusieurs reprises contre l'adhésion de l'Ukraine au sein de l'alliance, mais que l'organisation transatlantique était déterminée à affaiblir la Russie. Il a ensuite accusé l'Otan d'avoir soutenu les terroristes dans le Caucase du Nord, faisant référence aux guerres en Tchétchénie.

Vladimir Poutine a néanmoins assuré que la Russie restait prête à dialoguer avec l'Otan et les États-Unis, mais que les exigences de Moscou devaient d'abord être satisfaites. 

"La Russie a toujours plaidé et plaide encore pour que les problèmes les plus difficiles soient résolus à la table des négociations", a-t-il déclaré.

L'Otan a condamné la reconnaissance des régions séparatistes par Moscou

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a condamné lundi la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des régions séparatistes en Ukraine et a appelé la Russie à "choisir la voie de la diplomatie".

"Je condamne la décision de la Russie", a déclaré M. Stoltenberg dans un communiqué. "Les Alliés demandent instamment à la Russie, dans les termes les plus forts, de choisir la voie de la diplomatie, de renoncer immédiatement à son renforcement militaire massif en Ukraine et autour de l'Ukraine, et de retirer ses forces conformément à ses obligations et engagements internationaux".

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a annulé lundi in extremis une visite en République démocratique du Congo et décidé de revenir précipitamment à New York en raison de l'aggravation de la crise autour de l'Ukraine, a annoncé son porte-parole.

Crise en Ukraine: sujet JT 21/02/2022

Articles recommandés pour vous