Monde

Vladimir Poutine veut renforcer ses positions dans l’Arctique ou lorsque la Russie soigne son désir d’expansionnisme

La Russie compte "développer pleinement la Route maritime du Nord", aussi appelé le Passage du Nord-Est, qui relie l’Europe à l’Asie.

© Getty Image

31 juil. 2022 à 13:13 - mise à jour 31 juil. 2022 à 21:14Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Sandro Faes Parisi

La Russie veut renforcer ses positions dans l’Arctique, à la fois sur le plan économique et militaire, selon une nouvelle doctrine navale russe, signée dimanche par Vladimir Poutine à l’occasion de la Journée de la Flotte russe.

L’Arctique est en train de "se transformer en une région de concurrence internationale, non seulement du point de vue économique, mais aussi du point de vue militaire", stipule cette doctrine, signée en grande pompe dans le cadre d’une parade navale à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

Compte tenu de ces facteurs, la Russie va renforcer "ses positions dirigeantes dans l’exploration et la conquête de l’Arctique" et de ses gisements de minéraux et assurer sa "stabilité stratégique" dans la zone en renforçant le potentiel militaire des Flottes russes du Nord et du Pacifique, précise le document.

Le Passage du Nord-Est

Getty Images

Dans l’Arctique, le pays souhaite également "développer pleinement la Route maritime du Nord", aussi appelé le Passage du Nord-Est qui relie l’Europe à l’Asie en longeant les côtes russes, pour le transformer en une voie "sécurisée et compétitive qui fonctionnerait toute l’année", selon la doctrine.

Le document de 55 pages dénonce par ailleurs la volonté des Etats-Unis de "dominer dans les eaux mondiales" et le "rapprochement des infrastructures militaires de l’Otan des frontières russes", en qualifiant ces phénomènes de "menaces principales" pour la Russie.

Moscou considère l’Alliance atlantique, son vieil ennemi de la Guerre froide, comme une menace existentielle et a notamment justifié son offensive en Ukraine par les ambitions atlantistes de Kiev et le soutien politique et militaire occidental à ce voisin de la Russie. Le maître du Kremlin réactive en quelque sorte le concept de "bastion" imaginé à l’époque de la guerre froide.

L’Arctique représente au total 21 millions de kilomètres carrés. Environ la moitié des côtes sont contrôlées par la Russie, les régions arctiques liées à Moscou représentent quant à elles environ 15% du territoire total de la Russie et recèlent plus de 60% des ressources minérales et énergétiques du pays. Enfin, 10% des revenus liés au pétrole et au gaz ainsi que 20% du PIB proviennent également de l’Arctique.

 

Nettoyage étang à Woluwe-Saint-Lambert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Dans l'Arctique canadien, les traditions inuites remèdes contre la dépression des jeunes

Monde Amérique du Nord

L'Arctique s'est réchauffé quatre fois plus vite que le reste du monde, bien plus rapidement que prévu

Climat

Articles recommandés pour vous