Cyclisme

Voeckler garde espoir pour avoir Alaphilippe aux Mondiaux

Le sélectionneur de l’équipe de France Thomas Voeckler a dit vendredi à l’AFP garder espoir que Julian Alaphilippe puisse défendre son titre aux Championnats du monde fin septembre en Australie, tout en concédant que sa blessure à l’épaule droite constitu

© Belga

02 sept. 2022 à 17:14Temps de lecture2 min
Par AFP (édité par Pierre Lambert)

Le sélectionneur de l’équipe de France Thomas Voeckler a dit vendredi à l’AFP garder espoir que Julian Alaphilippe puisse défendre son titre aux Championnats du monde fin septembre en Australie, tout en concédant que sa blessure à l’épaule droite constitue "un gros coup sur la tête".

"C’est un gros coup sur la tête pour l’équipe de France, d’autant qu’il était dans une phase d’approche idéale de l’événement. Mais chaque chose en son temps, on va voir si on fait avec ou sans lui", a souligné Voeckler, deux jours après la chute du double champion du monde dans le Tour d’Espagne qu’il a quitté avec une "luxation de l’épaule droite", selon son équipe Quick Step.

"Ce n’était pas une chute anodine, ça a tapé fort et bien sûr le temps ne joue pas en notre faveur. Mais il faut plus de recul, c’est encore tout frais. J’espère qu’il se rétablira au plus vite et qu’on en tirera les conclusions en temps utile", a ajouté le sélectionneur qui s’est entretenu avec le coureur et a "une forte pensée pour lui".

Jeudi le manager de l’équipe Quick Step, Patrick Lefevere, avait estimé qu’Alaphilippe, double champion du monde en titre, serait "probablement trop court" pour la course en ligne des Mondiaux prévue le dimanche 25 septembre à Wollongong, sur la côte est de l’Australie.

​​​​​​​"Dans un future pas trop lointain"

"Je ne doute pas qu’on aura l’occasion d’échanger avec Patrick Lefevere mais pour l’instant rien ne presse", a répondu Thomas Voeckler qui refuse de verser dans l’alarmisme et ne se fixe à ce stade pas de date limite pour prendre sa décision.

D’autant que la France dispose d’un quota maximal de huit coureurs qui ne concerne pas Julian Alaphilippe, qualifié d’office en tant que champion du monde en titre. En clair : "s’il est au départ, il y aura neuf coureurs de l’équipe de France et s’il n’est pas au départ, on a droit à huit coureurs", comme neuf autres nations majeures du cyclisme mondial, a expliqué Voeckler.

"Donc je n’ai pas à choisir entre Julian et un autre", a ajouté le sélectionneur qui a prévu d’annoncer sa sélection le 12 septembre. En espérant qu'"Alaf" remporte sa course contre la montre face à la blessure.

"L’équipe de France prendra le départ des Championnats du monde avec des ambitions bien établies, mais je ne veux pas faire de langue de bois en disant qu’on aborde la course avec la même idée en tête si Julian est là ou non", a résumé Voeckler.

De son côté, l’équipe Quick Step a indiqué dans un communiqué que les nouveaux examens réalisés vendredi "n’ont révélé aucune autre blessure" que la luxation de l’épaule droite décelée initialement.

"Julian peut commencer à utiliser son épaule et à s’entraîner sur home-trainer. Si la douleur et ses mouvements le permettent, il pourra s’entraîner à pleine capacité dans un futur pas trop lointain", a expliqué la formation belge, sans plus de détails.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous