RTBFPasser au contenu
Rechercher

Energie

Vote sur le "Label vert" européen : il n’y a pas eu de majorité pour s’opposer au nucléaire et au gaz dans la taxonomie

Parlement européen et manifestant pro-nucléaire devant le Parlement européen à Strasbourg

Le Parlement européen n’a pas réuni la majorité nécessaire pour bloquer un texte controversé de la Commission européenne, qui inclut la production d’énergie à partir du nucléaire et du gaz fossile dans la "taxonomie verte" de l’UE. L’objection passée en commissions parlementaires devait rassembler 353 votes au moins en plénière, mais elle n’a récolté que 278 voix, alors que 328 élus ont voté contre et que 33 se sont abstenus.

Le texte de la Commission sera donc effectif, et certains investissements dans l’énergie issue du nucléaire ou du gaz naturel pourront être considérés comme "contribuant substantiellement à l’atténuation du changement climatique ou à l’adaptation à celui-ci", de manière transitoire.

Image d’illustration
Image d’illustration © Tous droits réservés

Groupes de pression

Le vote avait fait l’objet de tractations intenses et était très attendu également de la part de divers groupes de pression. Dès le matin, mercredi, deux petits groupes de manifestants, d’une part des pro-nucléaire, d’autre part des activistes opposés au texte de la Commission, se faisaient d’ailleurs entendre des deux côtés de l’allée menant à l’entrée du Parlement européen, à Strasbourg.

La taxonomie (ou taxinomie) est un des grands projets de l’actuelle Commission : une labellisation des activités économiques, en fonction de leur durabilité et de leur impact sur l’environnement, dans le but d’orienter les investissements privés vers des projets et activités non-dommageables pour le climat et l’environnement et contribuant aux objectifs climatiques de l’UE pour 2030 et 2050. La taxonomie ne fait que catégoriser, en fonction de critères censés être scientifiques, elle n’oblige nullement à investir dans une technologie plutôt qu’une autre.


A lire aussi : L’Europe mise sur le charbon et jette aux oubliettes les accords de Paris pour sauver son économie et son industrie


Dès le début, la place éventuelle de la production d’énergie au gaz et/ou du nucléaire dans ce catalogue vert avait fait débat.

Sur le même sujet

Greenpeace demande à la Commission de retirer nucléaire et gaz de sa taxonomie verte

Ecologie

Engie sur son refus de prolonger les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 : "Nous n’avons pas recommandé de combustible"

Energie

Articles recommandés pour vous