Le 6/8

Votre chien ou chat souffre de douleurs articulaires ? Testez la rééducation fonctionnelle !

21 avr. 2021 à 12:00Temps de lecture3 min
Par Chloé Vincent

Ça existe, c’est réel et c’est efficace ! Nos chiens et chats ne sont pas exemptés de douleurs articulaires, que du contraire. Dans Le 6-8, Bénédicte Flament revient sur ces traitements spécifiques destinés à soulager nos animaux.

En médecine vétérinaire, il est avéré que les consultations orthopédiques grimpent en flècheLes troubles ostéoarticulaires concernent effectivement de plus en plus de nos chiens et de nos chats. Un constat lié à la logique de l’accroissement de leur espérance de vie faisant apparaître des pathologies de dégénérescence liées à l’âge.

Chez nos animaux, comme chez nous, la structure d’une articulation souffre de trop nombreuses situations d’embonpoint ou de surpoids qui sollicitent fortement leurs articulations : "La sédentarité augmente, c’est une première raison. La seconde sont les sollicitations intempestives lors d’activités mal dosées, comme un chiot que l’on emmène trop vite et trop longtemps en promenade", explique la vétérinaire.


►►► À lire aussi : Confinement : préservez les bonnes habitudes de vos animaux de compagnie


Ces problèmes ostéoarticulaires installés prématurément dans la vie d’un chien peuvent aussi s’expliquer si l’animal est mal nourri, d’où l’importance de lui prodiguer une alimentation très équilibrée durant sa période de croissance pour le développement d’un squelette solide et résistant, indique-t-elle.

Comment savoir si mon animal souffre de problèmes articulaires ?

"Nos animaux ne parlent pas, donc ils ne savent pas nous dire quand ils ont mal. Il y a malgré tout des signaux que l’on peut observer et qui doivent nous alerter", enchaîne Bénédicte Flament.

Ceux-ci sont d’ailleurs plus facilement identifiables chez le chien plutôt que le chat qui est un animal plus indépendant, qui demande parfois moins d’attention.

Parmi ces signes, on retrouve :

  • Une difficulté à se déplacer "à froid" le matin en sortant de son panier ou encore lors de la montée des escaliers
  • Une manifestation de la douleur par l’intermédiaire de gémissements, de refus de se déplacer ou d’un changement de comportement à la manipulation. Les chiens se montreront notamment plus agressifs.

Fort heureusement, il existe de nombreuses solutions pour y remédier et remettre vos animaux sur pied !

Une discipline médicale spécifique pour soulager ces douleurs

La médecine vétérinaire dispose de solutions médicamenteuses entre autres via des anti-inflammatoires, couplés à des anti-douleurs : "Sur le long terme, c’est plus difficile à gérer au quotidien, car nous n’avons pas cette juste mesure du niveau de douleur qu’ils peuvent avoir", précise la chroniqueuse.

Dès lors, la rééducation fonctionnelle, comprenant notamment la physiothérapie et la kinésithérapie, a fait son apparition dans la pratique vétérinaire conventionnelle.

La kinésithérapie est la thérapie par le mouvement, et peut être soit passive (mobilisation articulaire, stimulation de réflexes nerveux, massages), soit active par la réalisation d’exercices spécifiques (marche, passage d’obstacle, nage, travail de l’équilibre et de l’appui au sol). La physiothérapie est quant à elle basée sur l’ensemble de traitements curatifs ou préventifs, reposant sur l’action d’agents physiques naturels (l’eau, la chaleur, le froid, la lumière) ou artificiels (les courants électriques, les ondes vibratoires, les ondes électromagnétiques).


►►► À lire aussi : Santé et alimentation : les bonnes résolutions pour nos chiens et chats


Mais ce n’est pas tout puisque cette pratique recouvre un large domaine d’intervention (programme nutritionnel adapté avec activité physique raisonnée, atteinte locomotrice neurologique ou orthopédique, etc.)

Bon nombre d’exercices passifs et actifs peuvent donc entrer dans le plan d’entraînement et de préparation physique des chiens de sport et de travail. Malgré tout, ces soins nécessitent des connaissances particulières médicales et ne doivent être réalisés que par un vétérinaire, formé dans le domaine, sous peine d’aggraver les lésions déjà présentes par l’utilisation inappropriée de certaines techniques.

La vétérinaire vous conseille dès lors de vous rendre sur le site www.ordre-veterinaires.be recensant les spécialistes en la matière.

Getty Images

Retrouvez les conseils véto de Bénédicte Flament et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

Sur le même sujet

Quels médicaments donner à mon chien ou chat ?

Le 6/8

Mon chat ne rentre pas : que faut-il faire en cas de disparition ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous