Exposition - Accueil

Vous pouvez imprimer en 3D les œuvres de Frank Stella… si vous achetez ses NFT

Frank Stella, "Geometry XVIII" (2022)

© Photographie Image Courtesy of Frank Stella and Artists Rights Society

Les NFT révolutionnent la notion de propriété de biens, numériques mais aussi physiques. La preuve avec ARSNL, le nouveau projet de l’association Artists Rights Society. Il offre la possibilité aux collectionneurs d’acquérir des sculptures de Frank Stella sous forme de NFT et de les imprimer en 3D.

À 86 ans, Frank Stella n’en finit pas de se lancer de nouveaux défis. Le dernier en date : s’essayer lui aussi aux NFT, ces jetons dits non fongibles qui font office de titre de propriété numérique certifié grâce à la blockchain. Le plasticien américain s’est allié à l’association Artists Rights Society, dont il est membre depuis des années, pour proposer à la vente, en septembre, une vingtaine de ses créations sous la forme de NFT.

Certaines de ces œuvres numériques, ou “Geometries”, s’inspirent d’anciennes sculptures monumentales du peintre américain précurseur du minimalisme. La preuve avec "Geometry XXI", dont la forme rappelle celle de l’impressionnante "Fat 12 Point Carbon Fiber Star" que Frank Stella a réalisée en 2016.

Chaque NFT de cette série sera mis en vente sur le site d’ARSNL pour 1000 dollars (environ 984 euros), selon ARTnews. Ils seront proposés en éditions de 100. Une façon "simple et abordable" d’acquérir une œuvre de Frank Stella, comme l’a expliqué Katarina Feder, fondatrice d’ARSNL et vice-présidente de l’Artists Rights Society, à la revue spécialisée.

Mais ce n’est pas le seul avantage : les collectionneurs des NFT "Geometries" recevront également des instructions pour imprimer en 3D les sculptures dont ils détiennent une copie numérique. Ils seront les seuls à pouvoir les reproduire comme bon leur semble.

Si vous voulez dépenser 100 dollars pour l’imprimer en petit pour votre bureau ou 100.000 dollars pour l’exposer en grand sur votre pelouse, vous pouvez le faire.

Si l’initiative peut surprendre, elle est en adéquation avec le style en perpétuelle évolution de Frank Stella. L’artiste s’est d’ailleurs servi de l’impression 3D pour réaliser les sculptures aux formes arrondies de sa série "Scarlatti K". Le plasticien octogénaire est le premier à collaborer avec l’Artists Rights Society dans le cadre de sa nouvelle plateforme, ARSNL.

L’organisation américaine, qui veille à l’application du droit intellectuel de plus de 100.000 artistes visuels, voit dans ce nouveau projet une façon d’accompagner ses membres dans le monde, souvent nébuleux, des NFT. Les frais qu’elle perçoit via ARSNL permettent aux créateurs de bénéficier d’une "expertise technique et juridique pour [les] aider à naviguer dans les processus complexes du minage de NFT, de la promotion et de l’octroi de licences de propriété intellectuelle […] sur la blockchain et les espaces numériques", comme le stipule un communiqué de presse cité par ARTnews.

Articles recommandés pour vous