Icône représentant un article video.

Vuelta - Cyclisme

Vuelta : "Je n’avais rien dans les jambes mais on a limité les dégâts pour Evenepoel", explique Julian Alaphilippe

Vuelta - Julian Alaphilippe après la 4ème étape : "Je n’avais rien dans les jambes mais on a limité les dégâts pour Evenepoel"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

23 août 2022 à 16:50Temps de lecture1 min
Par Jérôme Helguers avec Cédric Hamiet

Primoz Roglic a remporté la 4ème étape de la Vuelta à Laguardia. Dans un final en bosse, le Slovène a devancé Mads Pedersen et Enric Mas. Alors que le profil aurait pu lui convenir, Julian Alaphilippe termine bien plus loin, à 28 secondes. "Rien dans les jambes, mais on a limité les dégâts pour Remco Evenepoel", a déclaré le champion du monde après la course.

Dans ce final assez pentu dans le dernier kilomètre, Remco Evenepoel s’est classé 8ème (dans le même temps que Roglic). Le leader de la Quick Step-Alpha Vinyl pointe désormais à la 6ème place du général, à 27 secondes du nouveau leader Primoz Roglic.

L’équipe belge a tenté de jouer la carte Julian Alaphilippe pour la victoire d’étape mais le champion du monde n’était pas dans une grande journée. "J’ai rarement fait une étape aussi rapide, ça a roulé à bloc du début à la fin. On a fait le maximum et on est resté bien placé dans le final. Aujourd’hui, pour gagner, ce sont les jambes qui décidaient. J’ai dû me rasseoir sur la selle à 500 mètres de l’arrivée, je n’avais rien dans les jambes et je ne pouvais pas décoller. C’est comme ça", a expliqué Julian Alaphilippe à notre micro.

"Avant de jouer ma carte, l’objectif principal était de rester autour de Remco, pour qu’il ne lui arrive rien. Et en étant devant, on pouvait bien sûr penser à la victoire d’étape si je me sentais bien. Toute la journée je ne me sentais pas super mais pas de jambes, donc pas d’excuse. J’ai donné le maximum".

Au départ de cette étape, Remco avait déclaré vouloir éviter de faire des choses folles et rester bien calme. Mais dans la dernière difficulté de la journée, Evenepoel a tout de même accéléré le rythme et fait la descente en tête. "On est resté calme mais une descente technique et super rapide comme ça, c’est mieux d’être devant", explique son coéquipier Julian Alaphilippe. "Je pense qu’il s’est fait plaisir et il n’a pas utilisé plus d’énergie que les autres. C’était plutôt bien en fait. On a limité les dégâts aujourd’hui", conclut-il.

Articles recommandés pour vous