Vuelta - Cyclisme

Vuelta : Les étapes clés de la deuxième semaine

Remco Evenepoel aura bien besoin de l’aide de ses équipiers pour conserver son maillot rouge dans cette deuxième semaine.

© Tous droits réservés

29 août 2022 à 16:01Temps de lecture3 min
Par Jérôme Jordens

Remco Evenepoel attaque la deuxième semaine de la Vuelta en leader du classement général avec près de deux minutes d’avance sur ses plus proches poursuivants. Un matelas confortable qui pourrait s’avérer nécessaire pour affronter les difficultés de la deuxième semaine. Car avec un contre-la-montre et trois arrivées au sommet, il pourrait y avoir du spectacle sur les routes espagnoles.

Un chrono tout plat de 30km

Après la journée de repos de ce lundi, les coureurs de la Vuelta s’attaquent à un chrono de 30km ce mardi. Un exercice dans lequel Evenepoel à l’habitude briller et qui pourrait lui permettre d’accentuer son avantage au général.

Sans grande difficulté, les spécialistes de l’exercice devraient se disputer la victoire. Mais attention, la fatigue accumulée en première semaine pourrait jouer un rôle important comme l’a expliqué Evenepoel en conférence de presse ce lundi : "C’est complètement plat. Il y a juste une petite montée dans les trois derniers kilomètres qui peut rendre les choses difficiles parce que les jambes vont déjà être pleines d’acide lactique après 30 minutes à fond. C’est vraiment très plat, même un peu en descente mais espérons que le vent soit un peu contre nous mais j’espère qu’il n’y aura quand même pas trop de vent".

Jeudi – 12e étape : du plat, du plat et puis 20km de montée vers l’arrivée

La 12e étape de jeudi verra une nouvelle arrivée au sommet, mais cette fois après près de 170km presque tout plat. Les 192km menant les coureurs de Salobrena à Penas Blancas Estepona devraient donc voir de l’animation principalement dans la montée finale.

Une ascension longue mais pas des plus pentues. 19.8km à 6.3% avec quelques passages au-dessus des 8%, notamment dans le dernier kilomètre et deux passage à 14% dans la première partie du col.

Samedi – 14e étape : Entre vallons et montagnes

Une route étroite à l’asphalte rugueux, une spécialité du Tour d’Espagne. Voilà comment résumer l’ascension finale de cette 14e étape entre Montoro et Sierra de la Pandera. 160km sur des routes vallonnées avec trois ascensions au programme. Le Puerto de Siete Pilillas, 9.8km à 3.5% et situé à plus de 60km de l’arrivée, ne devrait pas poser trop de problèmes. Tout comme Los Villares, une montée de 10.1km à 5.5% qui emmènera les coureurs vers la montée finale.

La montée vers Sierra de la Pandera sera la plus dure de la journée et les favoris pourraient bien se bagarrer sur les routes étroites. 8.4km à 7.8% de moyenne avec trois passages au-dessus des 15%, dont la rampe finale située après une petite redescente, le terrain de jeu sera propice aux grimpeurs et une belle échappée pourrait bien se jouer la victoire, à moins que les favoris du général ne contrôlent la course avec l’envie de lever les bras.

Dimanche – étape 15 : de la chaleur et 4000m de dénivelé

Pour conclure la deuxième semaine en beauté, les organisateurs de la Vuelta ont réservé un parcours usant aux coureurs. Départ dans la province de Jaén où la chaleur pourrait être présente, 4000m de dénivelé et une montée finale de 20km, les obstacles seront nombreux pour bien figurer dans cette 14e étape.

Comme la veille, seules trois montées sont répertoriées mais la route ne sera presque jamais plate sur les 152km liant Martos à Sierra Nevada. Après 33km, les coureurs feront face au Puerto del Castillo, un col de troisième catégorie de 6.8km à 4.5%. Ils se dirigeront ensuite vers l’Alto del Purche dont le sommet est situé à 40km de l’arrivée. 9.1km de montée à 7.6% avec des passages au-dessus des 10% entre le premier et le quatrième kilomètre.

Une petite descente et les coureurs seront partis pour les 20km d’ascension de l’Alto Hoya de la Mora. Un col déjà escaladé lors de la Vuelta 2017 et qui présente un profil très difficile. 19.5km à 7.9% dont les premiers kilomètres sont les plus pentus avec quatre des cinq premiers kilomètres au-dessus des 10%. Les deux derniers kilomètres sous les 7% sont plus roulants et devraient permettre moins d’écart.

Julian Alaphilippe : "Si j’ai un conseil pour Remco ? Rester tranquille"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous