Vuelta

Vuelta : Roglic, leader serein, a fait le ménage mais n'a pas encore gagné sa 3e Vuelta

Le Slovène Primoz Roglic

© AFP or licensors

Temps de lecture
Par Jâd El Nakadi

Une semaine après le départ de la 76e édition de la Vuelta, le Tour d’Espagne cycliste, le double tenant du titre Primoz Roglic a prouvé à tout le monde qu’il était le principal favori à sa succession. Le leader du général a pris son temps et a attendu l’ultime étape de la première semaine de course pour faire la différence sur ses concurrents. Mais la route est encore longue jusqu’à Saint-Jacques de Compostèle.

Il a fallu attendre la 9e étape de ce dimanche pour voir Primoz Roglic (Jumbo-Visma) marquer le coup. Timide, ou plutôt très serein lors des premières étapes malgré sa victoire haut la main sur le chrono inaugural, Roglic a fait… du Roglic en crucifiant un à un tous ses rivaux pour consolider son maillot rouge au sommet de l’Alto de Velefique. Alors que les coureurs n’arrivaient pas à se départager au général, avec onze cyclistes sous la minute 30 avant cette étape, le champion olympique du contre-la-montre individuel a mis les choses au point. Il a notamment relégué le Colombien Egan Bernal à 1'52'', qui pourrait bien se faire dépasser par son coéquipier de chez Ineos Adam Yates (+2'07'') dans les prochains jours. De son côté, l’Espagnol de l’équipe Bahrain Victorious Mikel Landa a complètement craqué (+5'47'') dans les premiers kilomètres de la dernière ascension et a glissé à la 16e place du général.

Si Roglic peut être serein avant d’aborder cette deuxième semaine, il devra néanmoins se méfier de la surprenante équipe de Movistar et ce malgré l’abandon d’Alejandro Valverde lors de la 7e étape. À l’aube des 12 dernières étapes, le duo espagnol Enric Mas (+28'') et Miguel Angel Lopez (+1'21'') apparaît comme la principale menace pour Roglic.

Baroudeurs, puncheurs et sprinteurs en action avant une 14e étape qui peut déjà être décisive

Le profil de la 10e étape

En ouverture de la deuxième semaine de course, un parcours totalement plat ou presque, puisque les coureurs feront face au col d’Almàchar (2e catégorie) à 15 kilomètres de l’arrivée après 160 kilomètres de plat. Certains baroudeurs pourraient aller au bout de cette 10e étape entre Roquetas de Mar et Rincón de la Victoria.

Le profil de la 14e étape

Les jours qui suivent ne seront pas non plus des plus favorables aux grimpeurs. Il faut attendre la 14e étape du samedi afin de retrouver un profil d’étape qui devrait permettre aux favoris et donc à Roglic de faire la différence au classement général.

La 14e étape, avec l’exigeant Puerto de Ballestreros, une montée sur 3 kilomètres de béton pour un pourcentage moyen de 14%, s’annonce très excitante. L’arrivée au sommet du Pico Villuercas (catégorie 1) pourrait s’avérer décisive et fixer le classement général.

Le triplé pour Roglic ?

Si Primoz Roglic doit éviter tout excès de confiance, le Slovène, déjà favori avant le début de la Vuelta, l’est encore plus après cette première semaine. Avec le maillot rouge sur ses épaules, le coureur Jumbo-Visma est le mieux placé à l’heure actuelle pour remporter la 76e édition du Tour d’Espagne, d’autant plus qu’il économise ses efforts depuis le premier jour.

En cas de victoire, Roglic réussirait l’exploit de décrocher trois Vuelta d’affilée. Seuls 2 coureurs l’ont fait jusqu’à présent : le Suisse Tony Rominger (1992, 1993, 1994) et l’Espagnol Roberto Heras (2003, 2004, 2005).

Un beau défi pour Primoz Roglic en perspective !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous