RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

VW a pu limiter les effets de la crise des puces, bénéfice en forte hausse en 2021

11 mars 2022 à 19:45Temps de lecture1 min
Par Belga

Le bénéfice net du géant allemand de l'automobile Volkswagen a progressé de 75%, à 15,4 milliards d'euros, en 2021 malgré une baisse des ventes en raison de la pénurie de semi-conducteurs, a annoncé vendredi le constructeur.

L'année dernière, le groupe aux douze marques a vendu 8,6 millions de voitures, 6% de moins qu'en 2020 et 2,4 millions d'unités en dessous du niveau de 2019. Le nombre de véhicules livrés par VW à des clients dans le monde entier a diminué de 4,5 % l'an dernier, pour atteindre près de 8,9 millions. Toyota a quant à lui livré quelque 10,5 millions de véhicules l'année dernière, ce qui en fait le premier constructeur automobile mondial en termes de livraisons.

Les revenus de VW ont, eux, progressé de 12,3%, à 250,2 milliards d'euros, notamment grâce à "de meilleurs prix" et des économies sur les coûts.

Pour 2022, le deuxième groupe automobile mondial prévoit une hausse de ses ventes entre 5% et 10% malgré un impact persistant de la pénurie de puces. Cette prévision dépendra "de l'évolution de la guerre en Ukraine et de son impact sur les chaînes d'approvisionnement et l'économie mondiale", selon un communiqué.

La hausse des revenus devrait se situer entre 8% et 13% avec une marge d'exploitation, indicateur très suivi par le marché, située entre 7% et 8,5% contre 7,7% en 2021 et 4,3% en 2020.

En 2021, "les clients étaient prêts à acheter des voitures mieux équipées", donc plus chères et "les marques premium ont mieux traversé l'année" que les marques dites de "volume", moins chères, a détaillé le directeur financier Arno Antlitz lors d'une conférence en ligne.

Par ailleurs, Volkswagen a pu accorder moins de rabais et concentrer l'approvisionnement en semi-conducteurs sur l'Europe au détriment d'autres régions moins profitables.

Sur le même sujet

La guerre en Ukraine risque de retarder certaines livraisons automobiles : la faute aux câbles électriques

Economie

VW et les moteurs diesel, la plus grosse tricherie de l’histoire industrielle

Monde

Articles recommandés pour vous