RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Walhain : le camping tour d’Alvaux va fermer ses portes

Walhain: le camping tour d'Avaux va fermer ses portes
14 juin 2022 à 09:29Temps de lecture2 min
Par Cathy Massart avec Sébastien Remacle

Un des rares campings de la province va fermer ses portes à Nil-Saint-Vincent. Il s’agit du camping tour d’Alvaux, situé dans un coin de verdure au bord de la rivière Orne agrémenté de la tour d’Alvaux, vestige du 12e siècle.

Le représentant du commissariat général au tourisme l’a visité et a relevé plusieurs problèmes. Quant au propriétaire privé, il a perdu son agrément.

Des résidents permanents en difficulté

Le camping accueillait encore quelques touristes mais surtout des résidents à l’année qui avait fait le choix de la caravane comme lieu de vie. Un choix souvent guidé par une situation financière difficile.

Ces occupants, domiciliés sur la commune de Walhain, vont devoir trouver une solution pour se reloger. Une bonne trentaine d’emplacements sont concernés par cette problématique.

Le bourgmestre de Walhain Xavier Dubois : "J’étais présent lors de l’inspection du représentant du commissariat général au tourisme. Le rapport pointe toute une série de problèmes en matière de normes de gestion du camping. Que ce soient des normes dans le cadre de l’hygiène ou de la sécurité. Mais il pointe aussi le fait qu’il ne s’agit plus d’un camping à vocation touristique puisque la grande majorité des personnes qui y réside ne sont pas des campeurs mais des résidents permanents".

Du temps pour retrouver un logement

Il n’y a pas de délai d’expulsion fixé pour ces personnes, résidents permanents. Comme l’explique Xavier Dubois : "L’objectif est de prendre le temps de trouver un logement qui convienne à leurs besoins. Nous avons mis en place un système qui leur permet de prendre contact avec nous et de notre côté nous entamons une série de démarches pour identifier les possibilités de logement que ce soit au niveau du CPAS, de l’association wallonne du logement et toute une série d’opérateurs publics ou privés qui pourraient proposer des solutions. Cela prendra du temps mais l’objectif est d’être à leurs côtés car c’est très compliqué pour eux de trouver une solution pour se loger. Concernant les obligations en matière de sécurité et de bien-être, nous continuerons à les appliquer tant que des personnes habiteront sur ce site".

Des améliorations temporaires des infrastructures existantes pourraient être envisagées mais elles relèvent du propriétaire du terrain. Comme le précise Xavier Dubois. "C’est une discussion que nous aimerions avoir avec le propriétaire. Nous lui avons envoyé un courrier et nous attendons sa réponse, pour que nous puissions, tous ensemble, trouver un cadre correct le temps de trouver des logements pour l’ensemble des résidents".

 

 

 

 

Articles recommandés pour vous