Régions Brabant wallon

Walibi ouvrira à 100% le 2 avril, alors que plusieurs de ses grandes attractions sont en infraction

Jean-Christophe Parent, directeur général de Walibi et Aqualibi

© Hugues Van Peel - RTBF

Walibi donnera le coup d’envoi de sa nouvelle saison le 2 avril, avec toutes ses attractions et tous ses espaces Horeca, y compris ceux qui ont été construits récemment. En février, le Conseil d’Etat a pourtant annulé les permis que Walibi avait obtenus en 2018 pour poursuivre et étendre ses activités. Certaines infrastructures se retrouvent donc aujourd’hui en infraction, mais cela n’empêchera pas leur exploitation.

"On va effectivement rouvrir l’ensemble des infrastructures du parc, confirme Jean-Christophe Parent, directeur général de Walibi et Aqualibi. Nous avons pris cette décision en âme et conscience, en sachant qu’effectivement, sur le volet urbanistique, il y a des documents à fournir aux autorités compétentes pour corriger les infractions."

Walibi va donc s’adresser à la ville de Wavre pour régulariser ces attractions et restaurants qui ne sont plus couverts par aucun permis. Le Kondaa, la plus grande montagne russe du parc inaugurée l’an dernier, en fait partie.

Le Kondaa, l'attraction-phare de Walibi, est aujourd'hui en infraction.
Le Kondaa, l'attraction-phare de Walibi, est aujourd'hui en infraction. © Walibi

Les responsables de Walibi ont bon espoir d’obtenir satisfaction. En effet, le Conseil d’Etat n’a pas remis en cause les constructions récentes. L’annulation des permis est fondée sur d’autres motifs, notamment les dix jours de fermeture que le parc était censé octroyer en compensation des ouvertures nocturnes.

En attendant la régularisation, Walibi estime donc pouvoir fonctionner normalement.

Un arrêt, deux lectures

Les riverains du parc contesteront sans doute cette interprétation de l’arrêt du Conseil d’Etat. Récemment, leur avocat expliquait que le parc pourrait ouvrir sur base d’un permis de 2015, plus restrictif, et qu’il n’était donc pas question d’exploiter les attractions inaugurées après.

"Effectivement, on revient bien sur le permis de 2015 mais il y a une possibilité de régulariser les infrastructures, réplique Jean-Christophe Parent. Et c'est ce que nous allons faire."

Quoi qu’il en soit, pour garantir la pérennité du site et son développement futur, il faudra sans doute repasser un jour par une nouvelle demande de permis. Le bras de fer avec les riverains est donc loin d’être terminé, mais cela ne semble pas décourager le directeur général de Walibi.

"Nous sommes ici depuis 47 ans et nous sommes déterminés à rester encore plus longtemps", conclut-il.

Sur le même sujet

Un nouveau permis pour Walibi : le parc pourra ouvrir à 100% samedi, sans crainte de poursuites judiciaires

Régions Brabant wallon

Walibi en difficulté: si le parc ouvre toutes ses attractions samedi prochain, il sera en infraction !

Vidéo

Articles recommandés pour vous