Wavre : une "boîte à fête" pour prévenir les dérapages dans les soirées d’ados

La boîte rassemble gadgets préventifs et brochures d’information

© S. Vandreck

16 déc. 2021 à 14:14Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

L’heure de la fin des examens, qui sonne en ce moment pour beaucoup de jeunes dans le secondaire, s’accompagne souvent de petites fêtes improvisées "entre potes". Tapage nocturne, abus d’alcool ou d’autres substances, rapports sexuels non consentis ou sans protection… Les risques de dérapages existent.

Pour prévenir ce type d’incidents, davantage informer les jeunes et rassurer les parents, la ville de Wavre et l’AMO Carrefour J ont conçu une "boîte à fête", à ouvrir en famille. Un kit préventif destiné aux 15-19 ans et à leurs parents, qui leur permet d’aborder ensemble, sans tabou, des questions parfois délicates.

"Chez les jeunes, il n’y a pas de tabou ! S’il existe encore des tabous, c’est peut-être surtout chez les parents et c’est pour ça qu’on a créé cette boîte", affirme Philippe Renard, le directeur de l’AMO. "Ça permet de discuter avec eux. Les jeunes savent déjà tout. Ils veulent expérimenter, faire des petites fêtes à la maison et que les parents restent bien loin. Et c’est à ce moment-là qu’on se dit qu’il faut dialoguer. La meilleure chose dans les familles, c’est le dialogue."

Les jeunes ne sont souvent pas au courant des répercussions que leurs actes peuvent avoir

Pour instaurer ce dialogue, la boîte contient, à côté des inévitables préservatifs et bouchons d’oreilles, plusieurs brochures destinées à ouvrir la discussion sur des thématiques aussi variées que les risques liés à l’alcool ou au cannabis, les infections sexuellement transmissibles, le consentement, ou encore les règles à respecter pour éviter que ne s’invite à la fête le coronavirus… ou la police.

"Cette brochure sur la police est très importante car elle reprend ce que dit la loi à propos du tapage nocturne, par exemple, ou encore des conséquences qu’il peut y avoir pour le jeune ou ses parents si un incident se produit pendant la soirée. Les jeunes ne sont souvent pas au courant des répercussions que leurs actes peuvent avoir. Leurs parents non plus", remarque Antoine Jeanmenne, assistant social en charge de la diffusion de la boîte.

C’est d’ailleurs en constatant que des parents venaient les trouver après des incidents lors de fêtes que l’équipe de Carrefour J a eu l’idée de cet outil. "Et ce n’est malheureusement pas que lié à l’alcool ou aux assuétudes. Ça peut aussi être des dérapages d’ordre sexuel", note Philippe Renard.

Des outils destinés à prévenir les problèmes de santé... ou avec la police
Des outils destinés à prévenir les problèmes de santé... ou avec la police © S. Vandreck

Toucher un maximum de parents d’adolescents

La ville de Wavre a débloqué un budget de 2500 euros, afin de distribuer dès maintenant et dans les prochains mois un millier de boîtes, via l’AMO.

Reste à voir comment toucher directement le public concerné, à savoir les parents d’adolescents. "C’est une des difficultés", reconnaît l’échevin de la jeunesse et de la santé, Gilles Agosti. "Nous le faisons donc via les écoles, par le biais d’une lettre qui a été envoyée à tous les parents d’élèves et pour laquelle on attend des retours. Mais on compte aussi beaucoup sur les jeunes, qui peuvent venir chercher la boîte gratuitement et entamer le dialogue avec leurs parents".

Les concepteurs de la boîte se défendent par contre de vouloir en faire un incitant à faire la fête, alors que la situation sanitaire est toujours critique. Le mal-être des jeunes causé par les périodes de confinement a, au contraire, exacerbé certains comportements qu’il faut prévenir.

"Il faut aussi que la jeunesse sorte du marasme ambiant. Il y aura de la consommation après les examens. Mais l’important, c’est l’atterrissage", insiste encore Philippe Renard. "C’est pour cela qu’on veut faire de la prévention via le dialogue avec les parents". La boîte peut aussi adapter son contenu quasiment sur mesure, en fonction de l’âge ou du profil des adolescents concernés.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous