Journal du Rock

Win Butler d’Arcade Fire fait face à de nouvelles accusations de comportements sexuels abusifs

Win Butler

© Steve Jennings/Getty Images

23 nov. 2022 à 08:29Temps de lecture4 min
Par Classic 21

On apprenait au mois d’août que le leader du groupe Arcade Fire était accusé de comportements sexuels déplacés par quatre personnes. Une cinquième personne s’ajoute maintenant à ces accusations en expliquant que le chanteur était "émotionnellement abusif, manipulateur et toxique" durant leur relation de trois ans.

Les nouvelles allégations, portées par une femme utilisant le pseudonyme de Sabina, surviennent plusieurs mois après ces quatre personnes qui ont accusé Butler d’inconduite sexuelle entre 2016 et 2020. Trois de ses accusateurs ont déclaré que Butler avait utilisé sa renommée pour les pousser à des rencontres sexuelles ; la quatrième personne a déclaré que Butler l’avait agressée sexuellement à deux reprises, dont une fois en mettant sa main dans son pantalon sans son consentement.

Et dans un communiqué à Pitchfork, Win Butler avait reconnu avoir eu des relations avec ces 4 individus mais expliquait qu’ils étaient tous consentants. "Je n’ai jamais touché une femme contre son gré, et tout ce dont on m’accuse est faux. Je nie vigoureusement toute supposition selon laquelle j’aurais forcé une femme à m’offrir ses faveurs. Tout ceci ne s’est absolument pas passé."

"Tandis que ces relations étaient toutes consentantes, je m’excuse auprès de personnes que j’aurais blessées avec mon comportement. La vie est remplie de souffrances atroces et d’erreurs, et je ne veux causer aucun mal à personne."

Sabina, de son côté, décrit sa relation avec le chanteur d'"abusive". Elle avait 22 ans à l’époque des faits, tandis que lui en avait 35 et était déjà reconnu dans le monde entier. Elle venait de quitter un groupe religieux et avait emménagé à Montréal pour suivre des cours à l’université tout en travaillant dans un café.

"C’était une relation abusive," commence-t-elle. "Une relation émotionnellement abusive, toxique et manipulatrice… Il utilisait cette dynamique du pouvoir pour exploiter mon corps à des moments qui lui convenaient. Il m’a rencontrée alors que j’étais très vulnérable."

Sabine explique qu’elle a rencontré Butler en 2015 dans le café où elle travaillait, et qu’ils ont commencé à se parler et s’écrire. Elle était en couple avec quelqu’un à l’époque et explique que Butler lui demandait souvent si elle avait rompu avec son petit ami. Ils se sont ensuite embrassés un soir alors qu’ils prenaient un verre. Elle décrit cette expérience dans son journal comme "détonante". Elle était toujours attirée par Butler et leur relation a ensuite pris un tournant sexuel.

Tout comme les autres personnes qui accusent Butler, Sabina explique que les conversations tournaient rapidement autour du sexe et que Butler lui demandait des photos explicites. Dans son journal de l’époque, elle a aussi écrit qu’elle était toujours attirée par l’artiste mais qu’elle avait l’impression d’être juste "un corps" pour lui.

Sabina a reconnu que, lors de leurs relations sexuelles, elle n’avait jamais dit "non" à Butler et n’avait pas non plus essayé de l’arrêter. Et pour cette raison, elle pense que Butler croyait probablement que les relations qu’ils avaient étaient consensuelles. Cependant, elle a expliqué pourquoi elle pensait que c’était en fait plus compliqué que cela et obscurci par le déséquilibre de pouvoir dans leur relation.

"En général, c’était une dynamique abusive", a-t-elle déclaré. "C’était vraiment agressif et j’avais l’impression que je devais faire ce qu’il disait. Je n’étais pas vraiment à l’aise avec certaines des choses qu’il me demandait de faire, mais je les faisais quand même. Et c’est, finalement, déshumanisant."

De plus, Sabina a déclaré qu’elle souhaitait poursuivre une relation plus profonde avec Butler, mais qu’il ne semblait intéressé que par le sexe, que ce soit des rencontres en personne ou en lui demandant d’envoyer des photos ou de "se livrer à des sextos quand il voulait que cela se produise". Quand Sabina ne répondait pas à ses demandes, elle explique : "Il te faisait te sentir tellement mal. Vous étiez coupé de tout contact si vous n’acceptiez pas ses faveurs sexuelles."

Sabina a également décrit – et fourni des preuves – des nombreux SMS et demandes de relations sexuelles de Butler, ainsi que des photographies nues de lui-même qu’il a envoyées alors qu’elle n’avait rien demandé.

Les deux personnes ont continué à se voir occasionnellement pendant environ un an, leur relation se concluant finalement en juin 2018. Sabina, cependant, a déclaré qu’elle regrettait de ne pas avoir rompu après que Butler a envoyé ces photos.

"Si vous êtes dans une relation émotionnellement violente, cela vous fait vous sentir mieux de vous dire que tout cela servait à quelque chose, que ces explosions étaient des erreurs et que vous signifiiez quelque chose pour l’agresseur, que vous avez toujours de la valeur à ses yeux", poursuit-elle. "Mais la seule valeur que j’aie jamais eue pour lui était d’accomplir des actes sexuels quand il le voulait."

Suite aux allégations initiales contre Butler, Arcade Fire a poursuivi sa tournée autour de son dernier album, We (les premières parties prévues de Feist et Beck, cependant, ont toutes deux abandonné le voyage). We a aussi été nommé pour un Grammy du meilleur album alternatif.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous