Regions Bruxelles

Woluwe-Saint-Lambert : la piscine du Poséidon fermée pendant les vacances de Noël pour faire des économies d’énergie

© Complexe sportif Poséidon

La commune de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de fermer la piscine du Poséidon pendant les vacances de Noël. C’est l’une des mesures prises pour limiter l’envolée de sa facture d’énergie. Mais ce n’est pas la seule infrastructure sportive concernée par ces économies. Tout le monde est mis à contribution.

Pendant les vacances de Noël, le Poséidon gardera portes closes. L’objectif de la commune : réaliser des économies d’énergie. "C’est la période la plus creuse pour nous. En plus, il y a des travaux à réaliser. Donc c’est le meilleur moment pour fermer. Bien sûr, il faut qu’on permette à la population de continuer à faire du sport mais il faut aussi comprendre que les sportifs doivent faire des efforts eux-mêmes", explique Eric Bott, échevin des sports à Woluwe-Saint-Lambert.

C’est un test pour la commune qui évaluera les bénéfices de cette fermeture à l’issue du congé. Si cela s’avère positif, de nouvelles fermetures pourraient intervenir à Carnaval ou pendant les vacances de printemps. Les horaires pourraient également être écourtés le soir.

Tous les sports mis à contribution

Les nageurs ne seront pas les seuls impactés par ces mesures d’économies. Dans les bulles de tennis du stade Fallon, les joueurs vont devoir s’habituer à la fraîcheur cet hiver. " La consommation en gaz pour ces bulles, c’est 7 à 8 pourcents de la consommation annuelle de tous les bâtiments communaux. Il y en a une soixantaine. Ici, on a décidé de ne plus chauffer ces bulles si ce n’est pour préserver la structure et éviter le gel. Cela va donc représenter une économie très importante que l’on n’a pas encore chiffrée précisément " précise Didier Surquin, responsable Energie à la commune.

Des économies, il y en aura aussi sur l’éclairage des terrains de hockey, de football et de la piste d’athlétisme. Les projecteurs s’éteindront une heure ou une demi-heure plus tôt cette saison. " Je dirais que, par terrain, on va économiser à peu près la consommation annuelle d’un ménage ". Soit plusieurs milliers d’euros. Sachant qu’il y a 6 terrains en tout.

Casse-tête pour les clubs

Dans les clubs concernés, tout le monde comprend la mesure mais cela va compliquer l’organisation. Notamment du côté du hockey. Le club de la Rasante compte environ 600 jeunes adultes qui ne peuvent s’entraîner que le soir. " Le fait de ne pouvoir s’entraîner que jusqu’à 22h00 au lieu de 22h30 sur le même nombre de terrain, hé bien c’est mathématique, on ne sait pas mettre autant d’équipes ou alors ils ont moins d’espace. Ce qui n’est pas très agréable ni confortable. Là on a divisé les terrains en 3. On leur donne une heure quart au lieu d’une heure et demie. C’est compliqué pour nous. L’idée d’un club c’est d’accueillir et de former un maximum de monde. Là on est vraiment restreint. Ça n’a l’air de rien mais une demi-heure en moins pendant cinq jours, potentiellement ça fait deux équipes de perdues soit 40 membres. On comprend évidemment la mesure mais on espère que cela ne durera pas ", explique Régis Dumont, vice-président de La Rasante.

Plus question non plus cette année pour les hockeyeurs de jouer l’hiver dans des tentes chauffées qui étaient mises à disposition par la commune. Le club est d’ailleurs toujours à la recherche de salle, notamment dans les écoles avoisinantes.

 

Extrait de "On n'est pas des Pigeons" du 06/09/2022

Focus : l'avenir des piscines face à la hausse du prix de l'énergie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous