Cyclisme Mondiaux

Wout van Aert avant les Mondiaux : "Avoir deux favoris est seulement un avantage quand on roule ensemble"

Wout van Aert avant les Mondiaux : "Avoir deux favoris est seulement un avantage quand on roule ensemble"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est une préparation totalement différente qu’a choisie Wout van Aert cette année avant le championnat du Monde. Le Belge a complètement coupé après son Tour de France 5 étoiles et s’est préparé spécifiquement pour la course en ligne afin de se donner un maximum de chance de réussite. Il arrive reposé en Australie. "C’est le but" explique Wout van Aert au micro de notre envoyé spécial sur place Jérôme Helguers. "C’est mon plus grand objectif de cette fin de saison. J’ai bien récupéré après le Tour, c’était nécessaire. J’ai bien progressé depuis la reprise."

Exit donc cette année la doublette contre-la-montre/course en ligne. Focus uniquement sur la course. Un changement par rapport aux deux dernières années, où il a visé les deux titres à la fois, sans succès. "Mentalement je suis plus frais" analyse le coureur Jumbo Visma. "Les deux dernières années je pense que j’étais capable de gagner le contre-la-montre du Mondial. Je pense que cette année c’était mieux de faire se concentrer sur une épreuve. Après le Tour, c’était aussi plus facile pour moi de m’entraîner pour une course classique."

Il a repris le chemin de la compétition fin août, avec notamment une victoire à la Bretagne Classic. Avant de rejoindre le Canada pour les courses à Québec et Montréal. Des courses qu’il n’a pas remportées et qui sonnent comme un avertissement à ses yeux. Une manière de garder les pieds sur terre. "Ce n’est pas si facile de gagner tout le temps" explique Wout van Aert avec un sourire. "A Montreal, le parcours était très difficile et Tadej Pogacar était le plus fort. A Québec c’était plus un souci tactique. C’est un bon rappel du fait que ce n’est pas si facile de gagner une course. Ce sera la même chose dimanche."

Reste maintenant à peaufiner la stratégie d’équipe. La Belgique est à Wollongong avec deux cartes maîtresses : Wout van Aert et Remco Evenepoel, récent vainqueur du Tour d’Espagne. L’an passé, cela s’était mal terminé pour la Belgique, malgré la présence des deux coureurs au départ. "Remco et moi faisons partie des favoris de la course" confirme Wout van Aert. "C’est un grand avantage d’avoir deux coureurs comme cela dans l’équipe. Mais c’est seulement un avantage quand on roule ensemble. C’est la leçon qu’on a tirée de l’an passé. On doit jouer les deux cartes et pas choisir. C’est la meilleure chose qu’on puisse faire."

Présents depuis plusieurs jours en Australie, les deux coureurs discutent ensemble des différentes stratégies à adopter en fonction du déroulé de la course. "On a beaucoup parlé des scenarii possibles et de ce que l’on veut personnellement" termine le récent maillot vert du Tour, qui assume l’étiquette de favori de la Belgique, tout en essayant de ne pas renouveler les erreurs collectives du Mondial de Leuven l’an dernier. "On va prendre nos responsabilités. Mais nous ne sommes pas les seuls favoris. Les autres équipes doivent aussi nous aider parce qu’on ne va pas faire la même erreur que l’an passé et rouler en tête sans que personne ne nous aide."

Tout se passe donc au mieux entre les deux coureurs, en témoigne ce moment lors de la conférence de presse du jour où van Aert a été clair sur la relation – pour ne pas dire l’union - qui le lie à Remco Evenpoel. "C’est exactement comme si nous devions prononcer nos vœux, comme lors d’un mariage. Oui, je le veux !"
 

Articles recommandés pour vous