RTBFPasser au contenu
Rechercher

WRC

WRC Finlande : l’image, la surprise, la déception… 6 faits marquants du rallye

WRC Finlande : l’image, la surprise, la déception… 6 faits marquants du rallye

Un peu à la surprise générale, Ott Tänak a brillamment remporté le rallye de Finlande ce weekend, devançant Kalle Rovanperä, Esapekka Lappi, Elfyn Evans et Thierry Neuville.

Une victoire qui risque de mettre un peu de baume au cœur de Hyundai, empêtré dans une saison galère. Retour sur six faits marquants du week-end.

L’image : les tonneaux… sans conséquences de Lappi

WRC Finlande : crash spectaculaire de Lappi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

En lutte pendant longtemps pour la victoire sur ses terres natales, Esapekka Lappi a finalement dû s’avouer vaincu, lâché au gré des spéciales par le tandem Tänak-Rovanperä, déchaîné en tête de course.

Virtuel 3e au général, le Finlandais s’est même fait une belle frayeur dans l’avant-dernière spéciale, ne maîtrisant plus sa vitesse dans un virage et tapant dans le bas-côté avec le flanc droit de sa voiture. Après quelques tonneaux ultra-spectaculaires, il a finalement pu repartir, un peu sonné et le toit complètement amoché.

Comble de la chance, il ne perd finalement que 18 secondes dans l’histoire et valide ainsi son podium avant la Power Stage.

La déception : Oliver Solberg, un petit virage et puis s’en va

WRC Finlande : Gros crash... dès le premier virage pour Olivier Solberg

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Parfois, tout peut aller très vite en rallye. Demandez plutôt à Oliver Solberg ce qu’il en pense. Potentiel outsider sur les routes finlandaises, le jeune Suédois aura tenu... 300 mètres.

Un virage pour être précis, avant de perdre le contrôle de son bolide, de s’encastrer dans des branchages sur le côte droite de la route et de compromettre toutes ses chances de victoire.

Contraint à l’abandon, il est sorti de sa voiture en hurlant, furieux et probablement conscient de son erreur. Pas sûr que cette sortie de route prématurée ne plaise au board de chez Hyundai d’ailleurs…

La surprise : voir Ott Tänak à ce niveau-là

Ott Tänak, vainqueur surprise en Finlande.
Ott Tänak, vainqueur surprise en Finlande. Hyundai

Entendons-nous bien, voir Ott Tänak remporter un rallye n’a, en soit, rien de bien surprenant. Mais voir l’Estonien triompher sur les terres de Toyota avec une Hyundai qui ne lui correspond pas… est autrement plus marquant.

Parti comme une flèche vendredi matin, Tänak, qui ne visait probablement au mieux qu’un podium, a vite revu ses ambitions personnelles à la hausse, réalisant qu’il pouvait remporter ce rallye finalement assez ouvert.

En tête de course, galvanisé par le retard à l’allumage de l’ouvreur de piste Kalle Rovanperä, il a pris tous les risques pour grappiller quelques secondes ci et là. Chahuté par le retour tonitruant du jeune Kalle, il est ensuite passé en mode gestion, pour ne pas laisser le Finlandais le dépasser.

Ultra-régulier, le métronome estonien tiendra finalement bon pour s’offrir une victoire de prestige dans le jardin de l’ennemi juré. "L’une de mes plus belles victoires en carrière", confiera-t-il humblement au micro d’Olivier Gaspard à l’arrivée.

La toute première pour Hyundai en Finlande, elle qui n’avait jusque-là amassé qu’un seul petit podium sur ce rallye, l’année dernière.

La confirmation : la 5e place de Thierry Neuville

Thierry Neuville à l’interview au Rallye de Finlande.
Thierry Neuville à l’interview au Rallye de Finlande. Hyundai

Tout au long du weekend, Thierry Neuville n’a cessé de marteler qu’au vu des circonstances, il lui était difficile voire impossible d’aller se mêler à la lutte pour la victoire finale. Voir le Belge solidement installé à la 5e place à l’arrivée n’est donc pas une surprise mais plutôt une confirmation.

Confirmation que le rallye de Finlande (comme celui d’Estonie) ne sied pas aux qualités de pilote du Germanophone. "Les routes finlandaises ne conviennent pas du tout à notre type de pilotage, à notre système de notes, à notre degré de prise de risques aussi. C’est beaucoup à l’aveugle, à fond avec beaucoup d’angles, ce n’est pas vraiment ce qui me plaît le plus" a-t-il d'ailleurs confirmé.

Après avoir mordu sur sa chique pendant deux rallyes, Neuville va donc (enfin) mettre le cap sur Ypres pour retrouver son jardin à domicile. Et entamer une fin de saison qui lui correspond globalement bien mieux.

Placardé grandissime favori du rallye d’Ypres, il a désormais la pression. Après la victoire surprise de Tänak en Finlande, Hyundai rêve désormais d’un improbable doublé. La balle est donc dans le camp du Belge.

La spéciale : Oittila 1, là où Tänak a mis tout le monde d’accord

Ott Tänak sur les routes finlandaises.
Ott Tänak sur les routes finlandaises. Hyundai

Samedi soir, c’était l’incertitude qui planait au moment de faire des pronostics sur la fin du rallye. Certes, après 18 spéciales (sur 22), Ott Tänak cavalait toujours en tête mais l’intenable Kalle Rovanperä semblait monter en puissance et était même revenu à 8,4 petites secondes. Tout semblait donc encore ouvert pour la suite…

C’est donc avec la pression du leader chassé que Tänak s’est présenté au départ d’Oittila 1, la première spéciale dimanche matin. Mais comme s’il voulait prouver à tout le monde qu’il n’allait pas lâcher, il a une dernière fois mis les gaz pour signer un scratch monstrueux et mettre 1,9 secondes supplémentaires dans la vue de Rovanperä.

Un Rovanperä qui a sans doute compris à ce moment-là que Tänak était décidément intouchable ce weekend. Le tournant du rallye, indéniablement.

La phrase : "J’ai pris l’avantage au début… quand les pilotes Toyota dormaient"

Ott Tänak, vainqueur surprise en Finlande : "On a pris l’avantage au début… quand les gars de Toyota dormaient"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Plutôt placide et réservé, Ott Tänak n’est d’ordinaire pas forcément un aspirateur à punchlines à l’interview. Mais peut-être galvanisé par sa victoire en terres ennemies, il s’est un peu lâché au micro d’Olivier Gaspard après la course.

À la question de savoir dans quelle portion de la course il avait su faire la différence, Tänak a pointé un moment clé, en assénant un petit tacle à ses adversaires au passage : "On a été capable d’être rapides, surtout au début, quand les gars de Toyota dormaient encore un peu. C’est là qu’ils nous ont donné l’avantage et on a su le garder."

Mis sur du velours par une entame de course idyllique, Tänak s’est ensuite "contenté" de gérer les assauts de Rovanperä, lancé comme une balle à sa poursuite. En confiance, il a signé plusieurs scratches, comme pour prouver que c’était bien lui l’homme du weekend.

Articles recommandés pour vous