WRC

WRC : Neuville conclut la 2e journée à 19 secondes du podium, Ogier file vers un 8e titre de champion du monde

Thierry Neuville lors du 2e jour du Rallye de Monza.

© Hyundai Press

20 nov. 2021 à 11:00 - mise à jour 20 nov. 2021 à 17:21Temps de lecture1 min
Par Antoine Hick

Thierry Neuville qui part à la faute et compromet ses chances de victoire, Elfyn Evans et Sébastien Ogier qui continuent à jouer au chat et à la souris en tête, des superbes spéciales et un final de nuit, cette 2e journée à Monza nous a, à nouveau, bien tenus en haleine.

À commencer donc par cette petite erreur de Neuville au tout début de la 2e spéciale de la journée, à Selvino. Peut-être trop offensif, il avait perdu le contrôle de sa Hyundai et heurté un rail de sécurité Et si les dégâts mécaniques n'avaient pas été trop importants, les 20 secondes perdues dans la bataille l'ont empêché (et l'empêcheront) de se mêler à la lutte pour la victoire finale.

Pas trop loin des meilleurs par la suite, (2e, 4e, 3e et finalement 2e) il reste en course pour arracher un nouveau podium en WRC puisqu'il se maintient à distance raisonnable (19,2 secondes) de son coéquipier, Dani Sordo, 3e au général, mais monstrueux en fin de journée et auteur d'un scratch lors de la dernière spéciale.

Elfyn Evans donne tout sur le circuit, Ogier en gestion

Plus sereins et épargnés par les soucis mécaniques, Elfyn Evans et Sébastien Ogier ont, eux, poursuivi leur mano à mano indécis en tête de course. Impérial sur les routes montagneuses, le Français avait repris le lead au Gallois avant d’à nouveau céder la tête de course dans la foulée, dès le retour dans l’après-midi, des tracés sinueux du circuit de Monza. Peut-être plus précautionneux que son adversaire, Ogier a perdu beaucoup de temps lors de la 11e spéciale (5,5 secondes)…avant de repasser devant au finish de la 13e étape. L’écart entre les deux hommes reste cependant minime (0,5 seconde !) et la bataille pour la victoire devrait encore faire rage dès dimanche.

Toujours dans la course vers la victoire à Monza et toujours aussi confortablement assis sur son épais matelas de 17 points d’avance au championnat du monde, Ogier est donc en pleine gestion, sans prise de risques inutile. Dimanche, il pourrait faire coup double : définitivement entériner son 8e titre de champion du monde et en guise de savoureuse cerise sur le gâteau… conclure en beauté en remportant la dernière course de l’année. Mais reste désormais à évincer l'obstacle Elfyn Evans...

Loading...

Articles recommandés pour vous