WRC

WRC Suède - Les 2 objectifs du clan Hyundai : être sur le podium et arriver au bout avec les 3 voitures

24 févr. 2022 à 13:30 - mise à jour 24 févr. 2022 à 13:47Temps de lecture2 min
Par Maxime Berger avec Olivier Gaspard

Le Rallye de Suède constitue la deuxième manche de la saison du championnat du monde des rallyes (WRC). 'Patron provisoire' du clan Hyundai au Monte-Carlo, Julien Moncet, un ingénieur français de 46 ans, garde cette casquette pour l'épreuve suédoise (au moins).

"Le Monte-Carlo a été difficile avec un résultat décevant. On a travaillé dur la première semaine pour identifier les points négatifs au niveau de la voiture et de l'organisation. On a poussé très fort pour améliorer le tout. La liste était assez longue, il a fallu faire des priorités. On s'est focalisé sur la fiabilité. On a réalisé deux tests dans des conditions neige, rencontrant peu de problèmes. Je pense qu'on a bien avancé, on touche du bois. Je crois qu'on est prêt pour la Suède, en tout cas plus qu'on ne l'était pour le Monte-Carlo.
Notre nouvelle base se trouve en Finlande et plus en Allemagne. Le championnat est surtout tourné vers le gravel, c'était donc important de rencontrer d'autres conditions que l'asphalte en Allemagne. Notre base permet d'avoir différentes philosophies de routes : des grandes lignes droites, des parties plus sinueuses et des jumps. C'est un outil essentiel pour le développement de la voiture"
, a indiqué Julien Moncet à notre micro.

Et de poursuivre, au sujet des conditions météos en Suède : "Les systèmes électriques n'aiment pas trop le chaud ou le froid. On n'a cela dit pas rencontré de soucis durant les tests donc on reste confiant pour ce rallye à ce niveau-là. Le nombre de jokers est limité durant l'année. On effectue du développement continu. On peut changer 5 pièces côté châssis, 3 côté moteur et quelques unes en électronique aussi, en passant par une homologation. On peut également toucher à des choses sur la voiture sans passer par l'homologation. On travaille en parallèle sur les détails tout en préparant le long terme. Il y aura, je pense, des évolutions au Portugal puis durant la suite de la saison."

L'ingénieur du team Hyundai fixe deux objectifs pour le week-end. "Arriver avec les trois voitures au bout et raisonnablement viser un podium. Il n'y a pas de raison de ne pas y parvenir. On a un bon moteur, la voiture semble bien se comporter sur la neige, on devrait tenir. On voit qu'on est un peu en avance sur le sujet du moteur, moins sur les autres. Avec les grandes lignes droites, parfois jusqu'à 2,5 kilomètres, on devrait être favorisé. Ott Tanak et Oliver Solberg auront une bonne position sur la route, ça va aussi nous favoriser. On a toutes les cartes en mains pour viser un podium"

"On travaille toujours sur l'organigramme de l'équipe. J'ai mes billets d'avion pour la Croatie donc voilà au moins la prochaine étape. On m'a parlé du Kenya aussi. Pour l'instant, et jusqu'à nouvel ordre, je suis l'interlocuteur, je suis le chef, oui. Est-ce stressant ? C'est bien sûr une nouvelle responsabilité. Je suis ingénieur motoriste à la base, je traite maintenant de sujets très différents. C'est un gros changement, j'ai en plus commencé dans des conditions particulières. On a eu tous les soucis possibles durant le Monte-Carlo. Je me sens plus serein pour ce rendez-vous en Suède. Ma patte, c'est que j'aime travailler avec les personnes, en équipe. J'essaie d'insuffler une atmosphère où les gens ont confiance en eux-mêmes et j'essaie de donner des responsabilités pour qu'ils performent le mieux possible", a-t-il conclu.

  WRC : Julien Moncet
WRC : Julien Moncet © Worldwide Copyright: Hyundai Motorsport GmbH / Fabien Dufour

Articles recommandés pour vous