RTBFPasser au contenu
Rechercher

Stoemp, Peket…

Xavier, porteur d’èl biète, mènera son 22ème et dernier combat ce dimanche, au Doudou !

10 juin 2022 à 18:08Temps de lecture2 min
Par Maxime, stagiaire

Le dicton  dit “On est Borègne ou on l'est nié”. Xavier Laurent, 50 ans, est l’un des leurs. Il sera impliqué pour la 22ème fois lors de l'affrontement entre Saint-Georges et le Dragon durant le Doudou, à Mons. Ce dimanche 12 juin à 12h30, il s’agira de son dernier combat contre èl biète …

Chaque année, Mons est en fête lors de la Ducasse (ou le Doudou), un événement local basé sur des traditions ancestrales. Les festivités ont commencé le 8 juin, et se termineront le dimanche 19. Le 12, jour de la Sainte Trinité, un terrible combat entre le cavalier Saint-Georges et le Dragon “el biète” aura lieu sur la Grand-place. Mais ils ne seront pas seuls, 44 acteurs montois seront impliqués dans la bataille.

C’est le cas de Xavier Laurent, 50 ans. Il est un des “ hommes blancs”, les porteurs du Dragon : " Nous sommes 11, un chiffre imparfait qui représente le mal ".  Cette année va probablement le marquer plus qu’un autre, ce sera son 22ème et dernier combat. En effet, la limite d’âge est de 50 ans, une réglementation mise en place pour obtenir une meilleure rotation des hommes blancs. " Il faut laisser la place aux jeunes, c’est logique", explique Xavier,  " Je fais un peu office de Dinosaure. Le combat est très physique, ça commence à devenir difficile ".

Pour ce Montois, ce combat est avant tout une tradition familiale : " J’ai commencé le combat en 1999. On m’y emmenait étant petit, j’ai toujours été attiré par cette ferveur ".

L’un de ses meilleurs moments, c’est lors de son premier combat :" La tradition veut que le nouvel homme blanc soit dans le dragon. C’est un moment particulier : on ne voit rien, et quand on rentre dans l’arène, on y voit la foule en délire.  Il y a beaucoup d’ambiance ".

Il s’agit pour lui d’une tradition et non d’un folklore montois : " Le folklore, c’est quelque chose qui n’évolue pas. Le lumeçon des années 50 n’est pas celui de 2022. Il y a eu beaucoup de modifications comme le nombre d’acteurs, la taille du dragon, l’introduction des femmes… Notre tradition évolue et s’adapte à l’époque dans laquelle on est. C’est notre réussite ".

Cependant, l’arrêt des combats ne signifie pas pour lui la fin du Doudou : " J’ai été content de faire partie du groupe. Je vais profiter, vivre les ducasses autrement. On a des cheveux blancs, mais on est un peu connus de tout le monde. Ce jeudi 9, j’ai fêté jusqu’à 3 heures du matin, je suis un peu fatigué ", souligne-t-il en rigolant.

Ce dimanche, si Xavier et les Montois vous disent qu’el biète est morte, c’est que l’année sera bonne. "In v’la co pou ein an" !

 

Sur le même sujet

Montée du Car d'Or, Combat dit Lumeçon : les moments forts du Doudou (photos et vidéos)

Regions

Doudou de Mons : succès de foule pour la descente de la Châsse de Sainte-Waudru

Doudou de Mons

Articles recommandés pour vous