Icône représentant un article audio.

Dans quel monde on vit

Yannick Haenel : "La perversion économique qui nous tient en otage, c’est la volonté de profit"

Dans quel Monde on vit

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La dépense plutôt que l’épargne. Dépense qui est la vérité de l’économie. C’est l’idée de Georges Bataille, que défend l’écrivain Yannick Haenel dans Le Trésorier-payeur, son nouveau roman publié aux éditions Gallimard.

Une thèse développée en 1949 par Georges Bataille

Le héros de ce livre est un jeune banquier défendant l'idée que l'économie est à la base de la poésie : "C'est un poète masqué, c'est Rimbaud chez les capitalistes. Cette idée m'excitait depuis longtemps, depuis la crise des subprimes. Précisément là c'était trop : je me suis dit qu'il fallait s'intéresser à l'économie car elle est en train de nous faire la peau. Elle nous fait la peau à chaque instant. Se contenter de dire : 'Je n'y comprends rien', à la fin cela devient une posture dandy, de victime pitoyable. Plutôt que de raconter mes histoires à la Kerouac, de poésie instantanée, je me suis dit un jour que j'allais envoyer un de mes personnages dans la banque (pour voir) ce qu'il s'y passe".

Yannick Haenel s'est intéressé à la Banque de France lors de la visite d'une ancienne succursale à Béthune, transformée en un centre d'art contemporain. Celui-ci proposait une exposition sur Georges Bataille. Le philosophe a écrit La part maudite en 1949, "une tentative très rare pour les écrivains, d'écrire sur l'économie". Sa thèse : le cœur de l'économie ne relève pas du profit, donc de l'épargne, mais de la dépense.

L'auteur français la reprend dans Le Trésorier-payeur"Il s'agit de se dépenser, il s'agit même de donner. C'est une dépense qui est un don. Ce personnage étrange cherche en mon sens, à vider les caisses parce que la perversion économique qui nous tient en otage c’est la volonté de profit. Il y a quelque chose de très simple dans cette circulation, qu'il connaît pour travailler à la Banque de France, celle de la redistribution".

© Joël SAGET / AFP

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous