Monde Moyen-Orient

Yémen : 5 militaires dont un haut gradé tués dans un attentat à la voiture piégée

Les carcasses d'une voiture lourdement endommagée se trouvent dans la zone où un officier supérieur de l'armée fait partie des cinq soldats yéménites qui auraient été tués dans un attentat à la bombe près de la ville d'Aden, dans le sud du pays, le 23 mar

© Belgaimage

23 mars 2022 à 18:33Temps de lecture1 min
Par Belga

Cinq militaires dont un haut gradé des forces gouvernementales ont été tués mercredi dans un attentat à la voiture piégée près d'Aden dans le sud du Yémen, pays ravagé par un conflit entre pouvoir et rebelles, selon des responsables.

"Le général Thabet Jawass et quatre soldats ont péri dans l'explosion d'une voiture piégée au passage de leur véhicule sur une route proche du nord de la ville d'Aden", a indiqué un responsable de la sécurité au sein des forces gouvernementales. 

Un responsable local à Aden a confirmé le bilan et l'attaque qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

L'un des principaux commandants

Le général Jawass était considéré comme l'un des principaux commandants ayant combattu les rebelles Houthis depuis le début de la guerre, déclenchée en 2014 par une vaste offensive des insurgés qui se sont emparés de larges pans du territoire essentiellement dans le Nord.

Capitale du Sud, Aden est devenue le siège du gouvernement après que les autorités ont été chassées de la capitale Sanaa en 2014. La prise de Sanaa a déclenché un conflit avec les forces gouvernementales appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite.

Les régions du sud du Yémen sont souvent la cible d'attentats à la voiture piégée ou d'attaques aux missiles imputés par le pouvoir aux rebelles Houthis.

La ville d'Aden a été aussi la cible de plusieurs attentats revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique.

Des efforts diplomatiques menés depuis des années sous l'égide de l'ONU pour amener les deux protagonistes à conclure un accord de paix n'ont pas abouti.

A l'échelle du pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, le conflit a fait près de 380.000 morts selon l'ONU, la grande majorité des décès étant due aux conséquences indirectes des combats comme la faim, les maladies et le manque d'eau potable.

Sur le même sujet

Le président du Yémen transfère le pouvoir à un nouveau conseil présidentiel

Monde

Yémen : la coalition annonce un cessez-le-feu pendant le ramadan

Monde Moyen-Orient

Articles recommandés pour vous