RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Une

Yves Coppieters était l'invité de "Les Belges : Toujours la frite !"

06 nov. 2020 à 15:41Temps de lecture2 min
Par Alessia Lombardo

Yves Coppieters, épidémiologiste, est l'homme qui met en perspective l'info médicale aux JT de la RTBF. Il était présent ce jeudi soir afin d'accompagner Armelle Gysen et Thibault Roland dans cette semaine spéciale "Toujours la frite !". 

Sa vie depuis la crise sanitaire que nous traversons actuellement

Ses nombreux passages sur nos écrans ne laissent pas la population indifférente... Lorsque nous croisons Yves dans la rue, nous ne manquons pas de l’interpeller. Le moins que l'on puisse dire, c'est que sa vie a complètement changé depuis la crise de la Covid-19.  Les questions les plus posées ? "Que se passe-t-il réellement ?" ou "Que faire pour s'en sortir au plus vite ?", des questions très intéressantes, reçues également par mails ou messages, auxquelles Yves prend bien évidemment le temps de répondre de manière très transparente et bienveillante. 

D'accord avec le docteur Raoult ?

Comment Yves y répond ? Toujours avec son calme olympien et sa sérénité légendaire que nous lui connaissons... Restera-il aussi calme face aux propos du docteur Raoult, qui avance que rester enfermés chez soi à cause d'un virus serait de la folie ! 

Il ne bouillonne pas, mais il se rend bien compte que beaucoup d'experts ont fait des erreurs d'évaluation dans cette crise et que beaucoup d'entre eux également ont pris des rôles qui ne leur étaient pas attribués afin d'émettre des avis divers, alors que selon lui, chaque expert devrait s'en tenir à sa discipline et avoir la sagesse de ne pas s'exprimer sur des sujets qu'ils maitrisent potentiellement moins. 

Faux calme ?

Bien que de façade, il paraisse très calme, il arrive à Yves de bouillonner de l'intérieur. Cependant, il estime que pour faire passer des messages de santé publique, il estime devoir être le plus naturel possible. 

Yves croit en la capacité de l'Homme à s'adapter et à rebondir de cette crise, en la capacité de résilience commune et communautaire de tous. Il remarque que chacun, dans sa vie privée, trouve des solutions afin de s'accommoder et envisager le futur. Par dessus tout, nous avons une responsabilité collective envers les autres. Cette solidarité existe, il en est persuadé et croit en la société, qui se voit challengée : extrêmement tournés vers l'individualisme ces derniers temps, voilà que nous nous voyons contraints de revoir nos modes de pensée et de fonctionnement. Yves en est convaincu : c'est par cette solidarité collective que nous dépasserons cette crise. 

La vulnérabilité

Les variables qui entrent en compte afin de définir si une personne est plus vulnérable qu'une autre face au virus ne concernent pas uniquement l'âge ou la santé des individus, mais également leurs conditions sociales. En effet, ces personnes sont celles qui se retrouvent le plus aux soins intensifs, par exemple. Les autres grandes victimes de ce virus, ce sont les personnes âgées qui sont isolées, seules chez elles ou dans leur chambre en maisons de repos. Ces individus sont privés de contacts sociaux et souffrent de solitude. Pour ces personnes, chacun d'entre nous se doit d'être responsable. 

Bien que la seconde vague puisse sembler décourageante dans son intensité et sa temporalité, elle ne décourage pas Yves dans son métier de médecin, et c'est ce message d'espoir qu'il souhaite diffuser. 

Alessia Lombardo

Sur le même sujet

La magnifique surprise à Jules pour son anniversaire !

La Une

La surprise d'Alexis à son papa Jérôme

La Une

Articles recommandés pour vous