RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Yves Van Laethem : "C'est absurde" de fermer les écoles dans deux semaines, "c’est maintenant que l’on veut cet effet supplémentaire"

Codeco / Yves Van Laethem ne mâche pas ses mots

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 déc. 2021 à 12:38Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck avec Rachel Crivellaro

Les écoles fermeront bien leurs portes à partir du lundi 20 décembre, soit dans deux semaines. Cette nouvelle mesure prise hier par le Comité de Concertation était attendue par les scientifiques du GEMS. Mais ce changement, bien que souhaité, arrive trop tard selon Yves Van Laethem. "C’est absurde", avoue le porte-parole interfédéral Covid-19.

"Le scientifique a un coup au cœur", déclare Yves Van Laethem au lendemain du Comité de Concertation. Selon lui, fermer les écoles dans deux semaines ne fait que reporter l’effet bénéfique de la mesure. Et donc, perdre une bonne partie de l’effet escompté.

"Je suis un peu révolté qu’on ait marchandé sur une mesure qui consiste à refroidir la situation mais puisque tout le monde n’est pas d’accord, on le refroidit à un autre moment. La science ne fonctionne pas comme ça."

C’est maintenant que l’on veut cet effet supplémentaire

"Trois semaines de repos et puis trois semaines de distance, cela aura un effet. Mais c’est maintenant que l’on veut cet effet supplémentaire. C’est maintenant que l’on veut soulager les hôpitaux, soulager les gens qui travaillent et écrêter (égaliser, ndlr.) le plus rapidement cette quatrième vague", ajoute-t-il.

Trois Codeco, en trois semaines

Quant aux autres mesures décidées par le Comité de Concertation d’hier après-midi, le porte-parole interfédéral Covid-19 ne se montre pas davantage satisfait. Encore une fois, il déplore le retard dans la prise de mesures.

"On a fini par avoir un costume complet. On a commencé par un costume d’été auquel on a ajouté des morceaux aux manches et au pantalon, Codeco après Codeco. Ceci ressemble maintenant à des mesures complètes. A l’exception de quelques situations qui font sourire, ou pleurer, comme on le voudra."


►►► À lire aussi : Coronavirus : Marc Van Ranst dézingue les décisions prises par le Comité de concertation


Autre écueil, le manque de mesures prises en dehors des écoles. En effet, beaucoup de choses restent ouvertes. C’est le cas des événements sportifs, notamment. "Même si c’est à l’extérieur, il y a beaucoup de monde avec peu de précautions. Et je pense que là on a un peu fauté en ne coupant pas à des endroits où on aurait pu couper", réagit Yves Van Laethem.

"Une question de vitesse"

"C’est une question de vitesse, maintenant. Avec les mesures prises au préalable, on eut atteint l’objectif."

Alors, faut-il s’inquiéter ? Allons-nous dans la mauvaise directement suite à ce rendez-vous manqué ? Avons-nous du retard sur le virus ? Le porte-parole interfédéral Covid-19 demeure positif. "Je pense qu’on ira dans la bonne direction. Je suis assez confiant pour le futur", rassure-t-il. "Simplement, on aurait pu aller plus rapidement."

Articles recommandés pour vous