RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Zéro ministre socialiste liégeois au fédéral: Marc Bolland rue dans les brancards

Marc Bolland, bourgmestre, ancien député, et… franc-tireur
05 oct. 2020 à 12:34 - mise à jour 05 oct. 2020 à 12:34Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Le blegnytois Marc Bolland n’a pas sa langue en poche. Avec ses collègues de Trooz et de Beyne-Heusay, il est parmi les rares mandataires locaux à avoir amélioré encore le score des socialistes au dernier scrutin communal. Dans l'agglomération liégeoise, il est même le premier en popularité municipale.

C’est en vertu de cette légitimité-là qu’il lance à présent un appel pour que la fédération d’arrondissement de son parti se "ressaisisse": "Zéro ministre fédéral, c’est un élément déclencheur, parmi d’autres, mais sur une tendance connue de tous, sauf des aveugles : depuis quelques mois, quelques années la fédération liégeoise du parti socialiste ne suit plus le mouvement, le mouvement insufflé par les électeurs ; ce n’est pas une question de compétences, nous avons beaucoup, beaucoup, de talents, et particulièrement de jeunes talents. Le problème principal, ce n’est pas ça : quand on s’assied de façon systématique sur le résultat des élections communales, régionales ou fédérales, quand on s’assied systématiquement sur la vie des sections du parti, quand on s’assied sur les valeurs qui sont les nôtres et qui sont celles que nos électeurs veulent nous voir défendre, à un moment donné, ça ne va plus, évidemment. Il n’est pas trop tard, mais il est grand temps de donner de l’oxygène à la fédération liégeoise du parti socialiste. Quand on est militant, comme je le suis, et tous les membres du parti socialiste sont des militants, quelle que soit la fonction qu’ils occupent, on ne doit pas se décourager : notre projet de société vaut le coup…"

Et de plaider pour qu’un constat soit dressé, "sans excès mais sans pudeur", et que les responsables actuels laissent sa chance à la génération qui monte.

Articles recommandés pour vous